• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Pilule : 20 décès et plus de 2.500 accidents par an en France

Publié par le

Selon l’estimation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament ANSM, la pilule contraceptive provoque chaque année en France près de 2 500 accidents vasculaires et 20 décès parmi les femmes qui la prenne.

Les résultats de l’enquête

Cette publication d’enquête a été menée dans le but de sensibiliser les femmes sur le danger que peut provoquer la prise de pilule contraceptive. Les études ont été effectuées auprès de 4,27 millions de Françaises qui utilisent les COC ou contraceptifs oraux combinés. Le décès du sujet est souvent dû à une embolie pulmonaire, la conséquence de la formation d’un caillot dans les veines. On l’appelle également la thrombose veineuse.

Les pilules visées concernent la 3e et la 4e génération qui sont commercialisées par les laboratoires Novartis, Pfizer, Sanofi ou encore Bayer. Mais les chiffres évoqués par l’Agence des médicaments ne sont que le « sommet de l’iceberg », déclare la députée européenne Michèle Rivasi. Même constat pour Me Philippe Courtois, spécialiste de la défense des femmes victimes d'accidents relatifs à la pilule. Selon elle, le chiffre d'accidents était « sous-évalué » et fait appel aux autorités à suspendre la production de ces pilules de 3e et 4e génération.

La chute des ventes

Toujours selon l’Agence ANSM, les ventes des pilules ont chuté d’un tiers en février de cette année, soit de 34% par rapport à février 2012. Cela concerne la vente des pilules de 3ème et 4ème génération. Par contre, les ventes de celles de 1ère et 2ème génération ont connu une augmentation de 27%. Apparemment, on pense que les médecins ont changé leurs prescriptions suite à l’alerte lancée en janvier, laquelle a été prise à cause de la plainte d’une femme victime d’un accident vasculaire cérébral. 

Les autorités projettent ainsi d'arrêter le remboursement des prescriptions de ces contraceptifs par la Sécurité Sociale dès le 1er mars pour en faire des contraceptifs de « seconde intention ». Mais il y a également d’autres médicaments qui ont vu leurs ventes s'effondrer. Il s’agit de Diane 35 utilisé pour le traitement anti-acné, dont l'usage a été détourné à des fins contraceptives. Les ventes ont chuté de 62%.

L’avis d’Assurland : Pour en savoir plus sur les pilules de 3ème et 4ème génération, un numéro vert est à la disposition des femmes qui souhaitent être rassurées. Toutefois, vous pouvez également vous renseigner auprès de votre médecin ou de votre assurance santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES