Polémique Suisse : le remboursement de l'avortement remis en cause

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Polémique Suisse : le remboursement de l'avortement remis en cause

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Polémique Suisse : le remboursement de l'avortement remis en cause

|
Consultations : 1629
Commentaires : 0
Fin du remboursement de l'avortement en Suisse ?
A deux pas de la France, une polémique fait la Une des journaux suisses. L’Assurance Maladie Suisse doit-elle oui ou non continuer à rembourser les Interruptions Volontaire de Grossesse (IVG) ? Les militants anti-avortement ont déposé 111 000 signatures populaires à la Chancellerie fédérale à Berne pour faire entendre leur mécontentement. Explications.


Santé : pas contre l’avortement, mais contre son remboursement


Alors que les anti-avortement, issus des milieux politiques conservateurs, (notamment protestants et catholiques) assurent qu’ils ne veulent pas la suppression de l’avortement en Suisse, ces derniers ont déposé une pétition recueillant 111 000 signatures contre le remboursement des IVG par l’Assurance Maladie.

La motivation ? Réaliser des économies pour l’Assurance Maladie suisse, prétextant que la décision d’avoir recours à une IVG est de l’ordre privé et que cette acte « n’est pas une maladie » selon Peter Föhn, conseiller national qui ajoute que « l’Assurance Maladie se doit de protéger la santé et non la destruction de la vie ». Par conséquent, cet acte ne devrait plus être pris en charge.

La population suisse devra probablement faire entendre sa voix par vote. 

Le coût estimé pour l’Assurance Maladie suisse

L’objectif espéré est de faire reculer les chiffres des avortements en Suisse via l’argument financier.

D’après les manifestants anti-avortement, le coût de ses remboursements s’élèverait à 20 millions de francs suisses par an (soit environ 17 millions d’euros) en 2007. L’opposition quant à elle estime les chiffres bien en dessous avec un coût avoisinant 7 à 10 millions de francs (soit, 6 à 8,5 millions d’euros).

L’avortement en France


En France, le droit à l’avortement a été instauré en 1975 sous l’initiative de Simone Veil, alors Ministre de la Santé.

Très encadré, cet acte dont toute femme est libre d’en prendre la décision est généralement pris en charge à 80% par l’Assurance maladie (70% pour une IVG médicamenteuse). Le reste est à la charge de l’assuré ou à la charge de son assurance santé si son contrat prévoit une telle garantie.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS