Assurance santé

Pollution : les non-fumeurs inhalent l'équivalent d'un demi-paquet de cigarettes par mois

Publié par le

La pollution de l'air est considérée comme "un nouveau tabac"

Un non-fumeur inhalerait un demi-paquet de cigarettes par mois. Un chiffre qui n’a rien à voir avec le tabagisme passif mais avec la pollution.

7 millions de personnes meurent chaque année

Alors que la grogne monte chez les automobilistes face à la hausse du prix du carburant, une récente étude montre que la pollution à des conséquences désastreuses sur la santé. Même s’il ne s’agit pas d’une surprise, on apprend que les non-fumeurs inhaleraient l’équivalent d’une cigarette tous les deux jours ce qui équivaut à un demi-paquet par mois rien qu’en respirant l’air de Paris. Une moyenne qui peut rapidement atteindre deux cigarettes sur certains axes de la capitale. Malheureusement, Paris n’est pas un cas isolé car d’autres villes comme Nice ou encore Marseille ont une qualité d’air médiocre. Récemment, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté sur les conséquences de la pollution atmosphérique. Le médecin n’a pas hésité à comparer la pollution de l’air comme « un nouveau tabac ».

La qualité de l’air s’améliore à Paris

Paradoxalement, alors que la pollution fait toujours plus de victimes dont des enfants, la qualité de l’air s’améliore dans Paris. Les concentrations de polluants sont en recul depuis 2000. Les émissions de dioxyde de soufre ont diminué de 77% entre 2000 et 2017. Les oxydes d’azote ont, eux aussi, diminué de 49%. Même si ces taux sont encourageants, des agglomérations continuent d’enregistrer des dépassements du seuil pour les particules fines et l’ozone. Idem pour le dioxyde d’azote dont le seuil reste encore problématique pour de nombreuses villes.
Pour rappel, la pollution de l’air peut avoir des effets divers sur la santé.

Elle peut entrainer des maladies respiratoires, de l’asthme, des cancers ou encore des allergies. Selon le directeur général de l'OMS, 7 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution. C'est plus que les morts du Sida, de la tuberculose, du diabète et des accidents de la route. D'après les dernières estimations, la qualité de l'air serait responsable de :

  • 29% des morts du cancer du poumon
  • 25% des AVC
  • 24% des infarctus
  • 43% des maladies pulmonaires chroniques obstructives
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES