• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Remboursement Assurance Maladie : trop de dépenses en 2014

Publié par le , Mis à jour le 27/01/2015 à 15:19

Alors que chaque année le gouvernement fixe un plafond de dépenses de santé à ne pas dépasser par l’Assurance Maladie, 2014 a crevé ce plafond. Avec un objectif initial de 2,4 % de dépenses de santé, les dépenses du régime général ont progressé de 3,1 %. Quelles en sont les raisons ?

Plusieurs raisons à ce trop-plein de dépenses de santé

Pourquoi les dépenses de santé nationales ont-elles dépassé l’objectif initial ? Plusieurs explications à ces mauvais résultats.

  • Faible décroissement des dépenses de soins de ville : si en 2012 ces dépenses baissaient à hauteur de -1,6%, à partir de 2013 le rythme a largement ralenti à -0,1 % et enfin 0,6 % en 2014.
  • Large augmentation (+70 %) des remboursements des médicaments prescrits en ville mais au sein des établissements de santé (hôpitaux, cliniques). Si cette hausse est particulièrement impressionnante, elle est surtout due aux tarifs de nouveaux médicaments très efficaces mais particulièrement coûteux.
  • Hausse des remboursements des médicaments et traitements pris en charge par la Sécurité Sociale +4,9 % en 2014).
  • +5,4 % pour les indemnités journalières (frais d’hôpitaux) et les soins d’auxiliaires, avec +5,7 % pour les frais infirmiers, + 5 % pour les remboursements liés à la kinésithérapie.

Dépenses de santé : qu’est-ce que l’ONDAM ?

Chaque année, afin d’enrayer le fameux « trou de la Sécu », le gouvernement fixe un objectif national des dépenses de l’assurance Maladie (Ondam). Objectif : maîtriser les dépenses de  santé pour ne pas creuser le trou, et ce malgré le vieillissement de la population et l’apparition de maladies chroniques.

Initialement, ces dépenses ne devaient pas dépasser 2,4 % en 2014, mais ont finalement atteint 1 point de plus.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES