Assurance santé

Rougeole : une étude le confirme, non le vaccin ROR ne cause pas l'autisme

Publié par le

Le vaccin contre la rougeole est obligatoire pour les nourrissons

Alors que les autorités de santé alerte sur la recrudescence de la rougeole, de fausses allégations liant l'autisme à la vaccination circulent. Des allégations démenties par une très grande étude : non, le vaccin ROR ne cause pas l’autisme.

Recrudescence de la rougeole dans le monde

Pour ceux qui en doutaient, une récente étude vient de le confirmer : le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) n'augmente pas le risque d'autisme. Cette très grande étude, portant sur plus de 650 000 enfants danois et publiée dans les Annales de Médecine interne aux Etats-Unis, ne fait que prouver ce qu’il l’avait déjà été. Une chose pourtant essentielle au vu de la situation. Après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en décembre dernier, l’Unicef a tiré à son tour la sonnette d’alarme : les cas de rougeoles recensés sont en constante augmentation.

Selon l’agence de l’ONU, 98 pays ont signalé un plus grand nombre de cas de rougeole en 2018 par rapport à 2017. Parmi eux, la France fait partie des dix pays responsables d'environ trois quarts de l'augmentation totale des cas. Un véritable problème de santé publique qui s’explique notamment par l’hésitation face à la vaccination.

Une étude aux résultats falsifiés citée par les antivaccins

Cette hésitation face à la vaccination provient donc en partie d’idées préconçues ; de fausses idées liant l'autisme à la vaccination. A travers cette dernière étude les chercheurs ont comparé le nombre d'enfants ayant reçu un diagnostic d'autisme parmi les vaccinés et les non-vaccinés. Verdict : aucune différence n’a été trouvée. « L'étude soutient fortement le fait que le vaccin ROR n'augmente pas le risque d'autisme, ne déclenche pas l'autisme chez les enfants susceptibles [ayant des facteurs à risque] et n'est pas associé avec un regroupement de cas d'autisme après la vaccination », soulignent les scientifiques.

Cette étude n’est pourtant pas la première du genre. Les auteurs de l’article évoquent ainsi dix études menées sur les vaccins sur les enfants. Parmi elles, six portaient spécifiquement sur le vaccin contre la rougeole. Là encore aucun lien n’avait été trouvé. Pour trouver trace d’une analyse contraire il faut remonter à une petite étude menée en 1998. Souvent citée par les antivaccins, cette dernière ne portait que sur 12 enfants. Soit un échantillon minuscule. Surtout, l’étude avait été rétractée par la revue médicale qui l'avait publiée. Et pour cause, son auteur avait falsifié les résultats. Aucune étude n’a donc prouvé le contraire en somme.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES