Assurance santé

Rupture de stock des vaccins contre l'encéphalite à tique chez l'enfant

Publié par le

L'encéphalite à tique est transmise par la piqûre des tiques

Destiné à prévenir les encéphalites à tiques chez l’enfant, le vaccin Ticovac 0,25 ml enfants est en rupture de stock, prévient l’ANSM. Une situation qui est similaire pour le Ticovac 0,5 ml adultes. Si la situation devait être réglée le 23 juillet pour les adultes, il faudrait attendre la fin du mois pour pour les enfants.

Le vaccin Ticovac en rupture de stock depuis le 9 juillet

Une rupture de stock qui tombe mal. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de prévenir que les vaccins destinés à prévenir les encéphalites à tiques chez les enfants, ainsi que chez les adultes, étaient en rupture de stock. Une pénurie qui a commencé le 9 juillet, et devrait durer jusqu’au 23 juillet pour les adultes et la fin du mois pour les enfants. Une date distincte car enfants et adultes n’ont pas le même vaccin. Produit par le laboratoire Pfizer, le Ticovac se décline en 0,25 ml enfants et 0,5 ml adultes. Dans son communiqué, l’ANSM précise toutefois que le vaccin Encepur, concurrent du Ticovac, est quant à lui disponible. Ce vaccin ne peut néanmoins être injecté qu’aux personnes de plus de 12 ans.

Les encéphalites à tiques peuvent provoquer des infections du cerveau

Cette rupture de stock tombe mal, très mal. Ce vaccin est recommandé par les autorités sanitaires françaises en cas de voyage dans certaines zones du globe. C’est notamment le cas « en zone rurale ou boisée dans les régions d’endémie (Europe centrale, orientale et septentrionale, nord de l’Asie centrale, nord de la Chine, nord du Japon) du printemps à l’automne ». Il faut donc se faire vacciner lorsque l’on part dans des pays lointains comme le Japon, mais élégamment dans des pays frontaliers, à savoir l’Allemagne et la Suisse.

Le vaccin Ticovac n’est néanmoins pas nécessaire si l’on reste en France. Les encéphalites à tiques, ou méningoencéphalites à tiques, y restent rares. Ce qui n’est donc pas le cas dans d’autres pays. Cette maladie virale transmise par la piqûre des tiques peut provoquer des infections de la moelle épinières ou du cerveau. Si elle présente quelques points communs avec la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme), elles sont bel et bien différentes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES