Assurance santé

Santé : 1 million de Français ont déjà contracté un crédit

Publié par le , Mis à jour le 12/10/2018 à 09:23

Un peu plus de 230 euros de reste à charge pour les Français par an.

Trois Français sur 10 ne se soignent pas faute d’argent. Ils sont d’ailleurs 1 million à avoir contracté un crédit pour pouvoir régler des frais de santé. Les soins dentaires, d’optique et les prothèses auditives sont les premiers soins sacrifiés.

En moyenne, le reste à charge atteint 230 euros par an

C’est une triste réalité. Selon une enquête Cofidis sur les frais de santé, 3 Français sur 10 renoncent à se soigner faute d’argent. En moyenne, les Français dépensent 715 euros chaque année dont un peu plus de 230 euros restent à leur charge. Une somme qui explose avec l’âge du patient. En effet, le reste à charge peut atteindre 350 euros pour les 65 ans et plus. Les dépenses santé varient aussi d’une région à une autre. À titre d'exemple, les habitants de la région Grand Est  dépensent 1 166 euros par an. Une majorité des sondés estime d’ailleurs que les frais de santé ont augmenté ces dernières années. Voilà pourquoi, ils sont nombreux à faire l’impasse sur des soins jugés trop chers. Exit les soins dentaires, d’optique et les prothèses auditives. Dans le détail :

  • 51% renoncent à se soigner car le reste à charge est trop élevé.
  • 38% parce qu’ils n’ont pas les moyens d’avancer la somme des honoraires ou des dépassements d’honoraires.
  • 29% pensent que la couverture de leur mutuelle n’est pas suffisante.

Pour essayer de réduire les dépenses, près de la moitié des Français consultent uniquement des médecins ou spécialistes de secteur 1. 49% des sondés regardent dans leur pharmacie personnelle pour ne pas acheter les mêmes médicaments. Plus d’un tiers demandent d’ailleurs à leur médecin des médicaments remboursés par l’Assurance maladie.  

Reste à charge zéro à l’horizon 2021

Le sondage revient sur les moyens utilisés par les Français pour régler un praticien. 68% puisent dans le budget des dépenses courantes. Un tiers est même obligé de piocher dans leur épargne.1 million de Français ont même été jusqu’à contracter un crédit pour régler des dépenses de santé.

Face à ces difficultés, le gouvernement souhaite mettre en place le « zéro reste à charge ». Comme son nom l’indique, l’État souhaite qu’un patient puisse obtenir des soins de qualité en optique, dentaire et audiologie sans avoir à mettre la main au porte-monnaie. Cette réforme devrait voir le jour au 1er janvier 2021. Qu’en pensent les Français ? 85 % des Français estiment que cette initiative du gouvernement devrait s’étendre à d’autres types de soins. Cependant, ils sont 9 sur 10 à croire que cette réforme pourrait avoir des répercussions sur les mutuelles santés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES