Assurance santé

Santé : 40 % des cancers pourraient être évités en France

Publié par le

Le tabac a été responsable de 20 % des nouveaux cas de cancer évitables en 2015

Selon des chiffres publiés ce lundi 25 juin, par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et Santé publique France, quatre cancers sur dix pourraient être évités en France. L’alcool, le tabac, l’obésité et la mauvaise alimentation sont les 4 facteurs principaux de 40% des cancers.

142 000 cas de cancer évitables en 2015

Des risques, que l’on pourrait éviter, tuent. En France, 40 % des cancers pourraient être évités. Le tabac, l'alcool, la mauvaise alimentation, et enfin l'obésité sont les 4 facteurs principaux de 40 % des cancers. Dess cancers « évitables », selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et Santé publique France. Ces deux autorités de santé ont publié, ce lundi 25 juin, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), des chiffres mettant en exergue que ces risques tuent beaucoup plus qu'ils ne devraient. Ainsi, sur les 346 000 cas de cancer diagnostiqués en 2015 chez les 30 ans et plus, « 142 000 (41 %) auraient pu être évités si l'ensemble de la population n'avait pas été exposée aux facteurs de risque étudiés, ou si son exposition avait été limitée », explique le CIRC. « Je ne m’attendais pas à ce que ces facteurs de risque soient si élevés. Il semble que la France suive dans ce domaine la trajectoire de pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni », indique Isabelle Soerjomataram, membre du CIRC et coordinatrice de l’étude. En 2000, on estimait à 35 % le nombre de cancers évitables en France.

Le tabac et l’alcool, les deux premiers facteurs évitables de cancers

En France, le cancer est la première cause de mortalité, devant les maladies cardiovasculaires. Pour Agnès Buzyn, ministre de la Santé, « trop peu de Français sont conscients des risques qu'ils prennent ». Et le premier exemple est le tabagisme. En 2015, plus de 14 000 cancers chez les femmes et plus de 54 000 chez les hommes étaient attribuables au tabac. Ce qui équivaut à 9,5 % et 28,5 % des nouveaux cas de cancer. Des cancers qui touchent particulièrement les classes populaires. Selon le CIRC, le risque est « de 1,5 à 2 fois plus élevé chez les 20% les plus défavorisés, par rapport aux 20% les plus favorisés ».  Des données qui viennent défendre la politique menée par Agnès Buzyn contre le tabac.

L’alcool est un autre facteur à ne surtout pas négliger. En France, il a provoqué 8 % des nouveaux cas de cancer évitables en 2015. Soit 28 000 cas. Pour Santé publique France, « les actions de prévention ne sont à ce jour pas aussi développées que celles qui visent la réduction du tabagisme ». Des mesures fortes sont pourtant demandées par des professionnels de santé pour améliorer la prévention. Le CIRC recommande ainsi une « augmentation des prix et des niveaux de taxation ». Il s’agit d’une urgence pour Santé publique France qui souligne l’importance du vin en France. Le vin représente 59 % du volume de boissons alcoolisées consommées dans l’Hexagone.

La malbouffe, un facteur qui touche surtout les hommes

Le tabac et l’alcool ne sont néanmoins pas les seuls risques. Selon les chiffres publiés par les deux autorités de santé, la mauvaise alimentation et l’obésité étaient chacune responsables de 5,4 % des nouveaux cas de cancer en 2015 (18 800 et 18 600 respectivement). Premier facteur : le surpoids et l’obésité. Un phénomène qui touche particulièrement les femmes puisque ce facteur de risque est important dans les cancers de l’endomètre et du sein. Pour ce qui est de l’alimentation déséquilibrée, ou « malbouffe », le CIRC souligne une « faible consommation de fruits, de légumes, de fibres alimentaires et de produits laitiers, ainsi qu'une consommation élevée de viandes rouges et de viandes transformée ». Un problème qui affecte surtout les hommes.

Les infections, et notamment celles liées au papillomavirus, les « expositions professionnelles », ou bien encore la pollution atmosphérique ont les autres facteurs de risque « évitables ». Selon les donnes du CIRC et de Santé Publique France, les cancers du poumon sont les plus évitables. Il y aurait plus de 35 000 cas évitables sur quelque 40 000 cas estimés. Viennent ensuite les cancers du sein (20 000 cas), le côlon-rectum (19 000 cas), des lèvres-cavité orale-pharynx (12 000 cas), mélanome (10 000 cas), foie (7 000 cas), estomac (6 000 cas) et rein (environ 5 000 cas).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES