Assurance santé

Santé : alerte aux frelons asiatiques dans toute la France

Publié par le

Que faire en cas de piqûre de frelon asiatique ?

Cela fait désormais plusieurs années que cet insecte prolifère sur le territoire français. Le frelon asiatique, en plus de nuire aux abeilles, est un véritable danger pour l’homme. Alors, que faire en cas d’attaque ? Qui appeler pour détruire un nid ? Assurland fait le point sur ce nuisible qui peut nuire à vos journées d’été ?

Un venin neurotoxique avec des risques de mort

Plus petit qu’un frelon européen, plus long qu’une guêpe ou une abeille, le frelon asiatique (Vespa velutina) se reconnaît à son abdomen noir et à sa rayure jaune. Arrivé en France en 2004, cet insecte originaire d’Asie est aujourd’hui présent sur l’ensemble du territoire français. Mais qui est-il ? Est-il dangereux pour la santé ? Ce tueur d’abeilles domestiques et ennemi des apiculteurs, représente un véritable danger pour les hommes. La piqure du frelon asiatique, est bien plus douloureuse que celle d’une guêpe ou d’une abeille. Son venin, neurotoxique, peut provoquer des réactions allergiques et dans les cas les plus graves, la mort. Contrairement aux abeilles, le vespa velutina ne perd pas son dard au moment où il pique. Conséquence, il peut répéter son geste plusieurs fois.

Des nids pouvant abriter jusqu’à 13 000 frelons asiatiques

En cas de piqûre, le premier réflexe à avoir est d’appeler les pompiers ou le centre antipoison le plus proche. Si des symptômes évoquant un choc allergique apparaissent, il en est de même. En attendant, et pour éviter tout risque d'infection, pensez à vous laver et désinfectez l'endroit où vous avez été piqué. Une fois désinfecté, la piqure peut être recouverte d’un glaçon. Cela aidera à dégonfler et soulagera la douleur.

Si vous localisez un nid de frelons asiatiques, ne tentez pas de le détruire par vous-même. Cet insecte attaque dès qu’il se sent menacé. Si certains nids peuvent abriter jusqu’à 13 000 frelons asiatiques et mesurer 1 mère de diamètre, les nids primaires ne sont pas plus gros qu’un melon. Des entreprises spécialisées existent pour le faire à votre place. Certaines équipées de drones, ces sociétés injectent un puissant insecticide pour paralyser leur système nerveux. Des plans d’action régionaux ont également été créés. C’est notamment le cas en Ile-de-France où la FROSAIF (Fédération Régionale des Organisations Sanitaires Apicoles d’Ile-de-France) et le Muséum national d’histoire naturelle ont décidé de riposter en 2016.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES