Santé au travail : les troubles musculo-squelettiques coûtent cher

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Santé au travail : les troubles musculo-squelettiques coûtent cher

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Santé au travail : les troubles musculo-squelettiques coûtent cher

|
Consultations : 1242
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

A l’heure de la généralisation de la complémentaire santé, l’Assurance maladie a décidé de s’intéresser aux troubles musculo-squelettiques (TMS). Cela concerne 40 000 nouveaux salariés par an pour un coût annuel d’un milliard d’euros. Explications.

40 852 salariés touchés en 2014

En 2014, l’Assurance maladie a pris en charge 40 852 salariés souffrant d’un TMS qui les a empêchés de travailler.

Première maladie professionnelle recensée, ces troubles peuvent résulter de la réalisation de gestes répétitifs, de charges trop lourdes à porter ou déplacer mais aussi de postures de travail jugées inconfortables.

Alors que l’on avait enregistré une baisse de la sinistralité depuis 2012, le nombre des TMS recensés a bondi de 1,5 % en 2014. En parallèle, l’indice de fréquence des sinistres a lui aussi augmenté : 2,2 salariés sur 1 000 concernés en 2014 contre que 2,16 sur 1 000 l’année précédente.

10 millions de journées de travail perdues

En écho à ces nouveaux chiffres, la branche Accidents du Travail-Maladies Professionnelles (AT-MP) de l’Assurance maladie a lancé le programme « TMS Pros », dispositif d’aide aux entreprises de moins de 50 salariés mettant l’accent sur la prévention.

Santé au travail : et les troubles musculo-squelettiques ?Doté d’une enveloppe de 10 millions d’euros, ce programme a déjà profité à quelques 6 600 entreprises et les sociétés peuvent demander à bénéficier d’une telle aide jusqu’au mois de juillet 2016. D’ailleurs, elles ont tout intérêt à ne pas négliger les TMS.

En effet, ils représentent un coût annuel d’un milliard d’euros entièrement pris en charge par les cotisations patronales. Les arrêts de travail qui résultent de ces pathologies donnent aussi lieu à la perte de 10 millions de journées de travail.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS