Assurance santé

Santé : bientôt un vaccin contre l'allergie aux poils de chats

Publié par le , Mis à jour le 14/08/2019 à 16:03

Un vaccin qui sera injecté au chat

Être allergique aux poils de chats, bientôt un lointain souvenir ? Des chercheurs suisses ont réussi à mettre au point un vaccin capable de supprimer la protéine Fel-D1, responsable de cette allergie.

Destruction de la protéine Fel-d1

Vous êtes allergique aux poils de chats ? Sachez que votre cauchemar va peut-être prendre fin. Des scientifiques suisses viennent de mettre au point un vaccin qui pourrait supprimer la réaction allergique. Pour mettre fin aux éternuements, aux yeux qui grattent ou au nez qui coule, les chercheurs ont eu l’idée de combiner la protéine Fel-D1, à l’origine de l’allergie et une particule ressemblant à un virus.

Cette fois, ce n’est pas le patient qui recevrait le vaccin mais l’animal. Pour le moment, le produit baptisé « Hypocat » a été testé sur une cinquantaine de chats. Et les résultats sont concluants. Les matous ont produit des anticorps permettant de détruire la protéine Fel-d1. Fixée sous l’épiderme du chat, la protéine se retrouve facilement dans l’environnement.

Actuellement, les allergiques aux poils de chats peuvent diminuer les symptômes. Cependant, il n’existe pas de solution miracle : « Nous sommes un peu gênés de devoir annoncer à une famille de se séparer d’un animal. Il existe une dimension affective forte » explique le Dr Nhân Pham Thi allergologue.

Les précautions à prendre pour un allergique

En attendant de savoir si ce vaccin sera homologué dans les prochaines années, des précautions sont à prendre si un allergique doit cohabiter avec un chat :

  • Enlever un maximum de poils : l’aspirateur devient votre meilleur allié. Cependant, il faut aussi le brosser à l’extérieur ou même le laver.
  • Se laver régulièrement les mains : un acte d’autant plus essentiellement surtout si vous touchez vos yeux ou votre visage.
  • Se faire désensibiliser : il s’agit d’un traitement sur plusieurs jours consistant à placer des gouttes allergènes sous la langue.

D’une manière générale, une consultation chez un allergologue est nécessaire. Pour un rendez-vous chez ce spécialiste, le remboursement de la Sécurité sociale s’élève à 70% au tarif de base. Le reste du montant est pris en charge par la mutuelle.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES