• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Santé : des données privées contre des réductions ?

Publié par le

Les objets connectés ont envahi notre quotidien et les compagnies d’assurance comptent bien s’en servir pour proposer de nouveaux contrats hyper-individualisés.

Faire du sport pour obtenir une assurance santé à prix réduit

Que diriez-vous de porter une montre connectées qui mesureraient votre activité physique, votre alimentation, une sorte de coach santé électronique, présent à vos côté à tout moment ? L’idée est bonne pour vous aider à observer une bonne hygiène de vie.

Mais que diriez-vous si votre assurance santé se mettait à utiliser ces données pour moduler votre prime d’assurance santé ? Comme pour la voiture, les bonnes pratiques d’hygiène de vie seraient récompensées par un bonus, tandis que les mauvaises seraient sanctionnées par un malus, modulant ainsi le coût de la couverture des risques à la baisse ou à la hausse.

C’est en tous cas déjà une réalité aux Etats-Unis, avec l’assureur John Hancock, qui est le 1er à proposer ce type de contrat au grand public. A la clef d’une bonne hygiène de vie, l’assureur en partenariat avec Vitality, spécialiste du bien-être propose des réductions de 15 % sur l’assurance des assurés qui s’engagent à porter continuellement un capteur Fitbit et à réaliser un certain nombre d’exercices. Le capteur envoie en directement les informations à l’assureur. En plus de réductions sur les cotisations, l’assureur propose également des cadeaux.

Des données de santé dévoilées ? Le cas de la France

En France, ce n’est pas prêt d’arriver. Si les données peuvent être dévoilées aux assureurs, ce n’est surement pas dans le secteur de la santé.

Pourtant, l’article 47 du projet de loi Santé souhaite rendre public des informations sur les assurés français détenues par l’Assurance Maladie. Ces données concerneront auss bien les médicaments pris, les données des feuilles de soins, les hospitalisations. Bien sûr, ces données resteront anonymes.

Objectif de ces publications ? Regrouper ces données dans un seul et même fichier informatique afin de les analyser et les classer pour prévoir des évolutions.

Si la question est lancée, encore faut-il que la France accepte la diffusion des données de santé.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES