Assurance santé

Santé : la carte vitale sur smartphone testée cet été

Publié par le , Mis à jour le 26/04/2019 à 14:10

La carte vitale dans le porte-monnaie bientôt un lointain souvenir

D’ici peu la carte vitale au fond de votre porte-monnaie sera un lointain souvenir. Agnès Buzyn vient d’annoncer la dématérialisation de la carte verte dès cet été pour une généralisation à partir de 2021.  

L’application « apCV » généralisée dès 2021

La carte vitale va bientôt débarquer sur votre smartphone ! Agnès Buzyn vient d’annoncer l’expérimentation prochaine de l’application « apCV ». Cette version dématérialisée de la carte verte sera testée dès cet été après la publication d’un décret d’expérimentation. Sa généralisation devrait s’effectuer dès 2021. Un projet qui fait partie de la feuille de route « du virage numérique en santé ». À terme, cette nouvelle application est destinée à devenir « l’outil d’identification et d’authentification des patients dans le système de santé » explique le ministère de la santé.

Avec cette appli dédiée à la carte vitale, les patients n’auront plus besoin de se rendre à une borne pour effectuer la mise à jour des droits. Par ailleurs, elle permettra d’accéder à différents services comme consulter sur son compte Ameli et pourquoi pas, à terme, consulter son dossier médical personnel.

Bientôt la dématérialisation des ordonnances ?

La ministre de la santé souhaite également s’attaquer aux prescriptions médicales. En clair, les ordonnances pourraient aussi faire l’objet d’une dématérialisation. Là aussi, une expérimentation sera lancée dès cette année avec les médicaments, qui correspondent à 50% des ordonnances aujourd’hui, en vue d’un début de généralisation en 2020.

Pour la ministère de la santé, l’e-prescription n’a que des avantages : « elle permet de sécuriser le circuit de transmission de l’ordonnance et favorise la coordination entre les professionnels ». Cette nouvelle prescription 2.0 permettra au médecin de « vérifier que son patient s’est vu délivrer le bon traitement » et le malade n’aura plus qu’à récupérer les médicaments chez le pharmacien qui aura reçu en amont son ordonnance.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES