Assurance santé

Santé : la pollution de l'air est plus meurtrière que le tabac

Publié par le

Santé : la pollution de l'air tue plus que le tabac

La pollution de l'air serait deux fois plus meurtrière que ce que l'on pensait. Selon une étude, elle serait responsable de 8,8 millions de morts en 2015 dans le monde, soit plus que le tabac qui la même année a tué 7,2 millions de personnes.

Pollution de l’air : 790 000 décès dans l’ensemble de l’Europe en 2015

La pollution de l’air tue bien plus que l’on ne pouvait l’imaginer. Une étude sur les conséquences cardio-vasculaires de la pollution, publiée dans la revue European Heart Journal, révèle que la pollution de l’air a été responsable de 8,8 millions de morts, en 2015, dans le monde. Pour la France l'estimation est de 67 000 morts, soit un taux de 105 décès pour 100 000 habitants. Entre 40 et 80 % de ces décès seraient dus à des maladies cardiovasculaires, détaillent l’étude. Les résultats de cette étude se révèlent bien plus inquiétants que les précédents. D’après des travaux plus anciens, la pollution serait responsable de 4,5 millions de décès par an dans le monde, soit deux fois plus.

Dans son rapport annuel publié en octobre, l'Agence européenne de l'environnement (AEE) jugeait que la pollution de l'air aux particules très fines (PM2,5), au dioxyde d'azote (NO2) et à l'ozone (O3) était responsable en 2015 de 518 000 décès prématurés dans 41 pays d'Europe, et 480 000 dans l'Union européenne. Là encore l’étude parue dans la revue European Heart Journal évoque un nombre plus important : 790 000 décès dans l’ensemble de l’Europe et 659 000 dans les 28 Etats de l'UE.

Afin de comprendre l’ampleur de la réalité, l'un des auteurs de l’étude, le professeur Thomas Münzel, de l'université de Mayence (Allemagne), indique que «la pollution de l'air fait plus de morts chaque année que le tabac, responsable de 7,2 millions de décès en 2015 selon l’OMS ». « On peut éviter de fumer, mais on ne peut pas éviter d'être soumis à un air pollué », souligne-t-il.

Le taux de pollution jusqu’à 30 fois plus élevé dans le métro que dans les rues de Paris

Cette étude a été suivie de quelques heures par une enquête menée par des journalistes du Parisien sur le taux de pollution présent dans sur les quais de la RATP. Selon elle, le taux de particules PM 2,5 est 12 fois plus élevé que dans les rues de la capitale. Dans certaines stations la pollution est jusqu'à 30 fois plus élevée que dans la rue.

A Chatelet, la RATP a relevé une mesure à plus de 200 microgrammes par m3. Les normes sanitaires françaises, européennes et de l’organisation mondiale de la santé (OMS) ont pourtant établi leurs limites à 25 microgrammes par m3.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES