Assurance santé

Santé : la télémédecine sera remboursée à partir de septembre 2018

Publié par le

Un accord a été conclu entre l'Assurance maladie et les syndicats de médecins

Après 5 mois de négociations sur la télémédecine, un accord a été trouvé entre les syndicats de médecins et l’Assurance maladie. Dès le 15 septembre prochain, les actes de télémédecine seront remboursés.

La téléconsultation en septembre 2018 et la télé-expertise en février 2019

Un accord a été conclu. Après 5 mois de négociations, mais également une dizaine d’années d’expérimentations, la télémédecine a dorénavant un cadre conventionnel. Un accord vient d’être conclu entre les 4 syndicats représentant la majorité des médecins (SML, MG France, Le Bloc et CSMF) et l’Assurance maladie sur le sujet. Résultat, dès le 15 septembre prochain, les actes de télémédecine seront remboursés. Les médecins pourront réaliser des téléconsultations, et ce au même tarif que des consultations classiques. Soit, 30 € pour un spécialiste et 25 € pour un généraliste. Pour ce qui est de la prise en charge, elle sera elle aussi similaire à celle d’une consultation physique.

En outre, les médecins pourront également réaliser des télé-expertises pour 20 ou 12 € selon la complexité de l’acte. La télé-expertise sera néanmoins quant à elle déployée à partir de février 2019. Cet acte, qui permet à un médecin de consulter un confrère (généraliste ou spécialiste) pour échanger sur un patient, existait déjà. Une nouveauté est néanmoins apportée, cette pratique sera dorénavant rémunérée. Avec cet accord, les médecins pourront également toucher une aide allant jusqu’à 525 € pour leur permettre de s'équiper en matériels et logiciels informatiques. De sorte à protéger les données de santé des patients.  

Téléconsultation : recours à la vidéo obligatoire

Concrètement, comment cela va se dérouler ? Le patient devra être connu de son médecin. Ensuite, la téléconsultation devra s’effectuer dans le cadre d’un échange vidéo. « Le recours à la vidéo est exigée par la loi, pour garantir la qualité des échanges entre le médecin et le patient via une très bonne résolution d'image », stipule l’accord conclu. La télé-expertise devra quant à elle se faire via une messagerie sécurisée. Selon l’accord, 50 % des praticiens libéraux l’utilisent déjà. Avant l’examen du dossier, le patient devra également donner son consentement à cet échange entre médecins.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES