Assurance santé

Santé : le carnet de santé numérique généralisé à toute la France

Publié par le

Le dossier médical partagé généralisé à toute la France

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a officialisé lundi dernier la généralisation du dossier médical partagé (DMP). Si ce carnet de santé numérique doit faciliter le partage d’informations entre les différents professionnels de santé, certains craignent des problèmes de sécurité.

Le DMP ne sera pas obligatoire mais « gratuit, confidentiel et sécurisé »

Le carnet de santé numérique est accessible à tous les Français. Lundi 5 novembre, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a officialisé la généralisation du dossier médical partagé (DMP) sur l'ensemble du territoire. Cette mesure, attendue depuis plusieurs mois, doit permettre de simplifier le partage d’informations entre les différents professionnels de santé. Faciliter la transmission des données pour faire de la meilleure médecine : voici l’argument utilisé par Agnès Buzyn pour annoncer l’arrivée de ce carnet de santé numérique. Un outil qui ne sera toutefois pas obligatoire mais « gratuit, confidentiel et sécurisé ».

De son côté, la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM) se veut rassurant en indiquant le e DMP « conserve précieusement » les données de santé de chaque patient. Concrètement, les données stockées dans ces fichiers pourront être ou non partagées entre les médecins. Un fichier qui comprendra diverses informations : les antécédents médicaux, des informations sur les proches, les traitements, les radios, les analyses biologiques, les comptes rendus opératoires et les allergies.

40 millions de DMP ouverts d'ici à 5 ans

Pour ouvrir son carnet de santé numérique, les Français sont invités à se rendre sur internet, et plus précisément sur le site https://dmp.fr. Pour ceux qui ne seraient pas à l’aise avec la technique, il est également possible de se rendre chez son pharmacien ou à la caisse primaire d'assurance maladie.

Début octobre, un accord signé entre la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) donnait « l’objectif de 40 millions de DMP ouverts d'ici à 5 ans ». D’après les chiffres de l’Assurance maladie, près d’1,9 millions de personnes possèdent d’ores et déjà un DMP. Pour y parvenir et donc inciter les patients, une application mobile revisitée sera lancée « dès avril 2019 ».

Pour encourager les Français à ouvrir un DMP, l’exécutif et la CNAM devront toutefois rassurer les plus sceptiques. Certains expriment leurs inquiétudes concernant la sécurité et la confidentialité des données. Une confidentialité garantie par l’Assurance maladie qui indique que des règles ont été définies pour éviter les dérives. Les assurances, mutuelles et médecins du travail n’auront par exemple aucun accès à ces données.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES