Assurance santé

Santé : le glyphosate au centre de l'attention après le procès Monsanto

Publié par le

Le roundup et le ranger pro à l'origine de nombreux cancers

Vendredi 10 août, un tribunal de San Francisco a condamné le groupe Monsanto à verser 289 millions de dollars à un jardinier qui a développé un cancer à la suite de l'utilisation de pesticides du groupe contenant du glyphosate. Une décision qui va faire jurisprudence et qui fait renaître le débat autour du glyphosate. En France, si son usage est contesté, son utilisation est bel et bien autorisée.

Le groupe Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars

Une décision qui a fait grand bruit. Dewayne Johnson apparaît depuis quelques jours comme le David ayant réussi à terrasser Goliath. Cet Américain de 46 ans, jardinier de profession, est en phase terminale d’un cancer du système lymphatique. Selon les médecins, sa maladie est due à l’usage de pesticides du groupe Monsanto : le roundup et le ranger pro. Durant deux années, ce jardinier a en effet utilisé massivement ces deux herbicides contenant du glyphosate. Dewayne Johnson réclamait dès lors 400 millions d’euros à la société propriété du groupe européen Bayer.

Très attendue, la décision a été rendue vendredi 10 aout. Et elle a été retentissante. Un tribunal de San Francisco a condamné le groupe Monsanto à lui verser 289 millions de dollars. Selon les 12 jurys, la firme agrochimique connaissait la dangerosité de ses produits responsables de la maladie du plaignant. Si Monsanto a affirmé dans un communiqué vouloir faire appel du jugement, cette décision fera jurisprudence. Plusieurs procédures s’amoncellent en France et à travers le globe. Aux Etats-Unis, près de 5 000 personnes préparent ou ont entamé une procédure à l’encontre de la firme.

Glyphosate : le pesticide le plus utilisé au monde

Décriée depuis plusieurs années, cette firme est au centre de plusieurs débats. Parmi eux, l’usage du glyphosate, notamment à travers le Roundup. Tombé dans le domaine public au début des années 2000, le glyphosate est aujourd’hui le pesticide le plus utilisé dans le monde. Plus de 800 000 tonnes sont épandues chaque année. Malgré les nombreuses controverses, son utilisation a été réautorisé en Europe, fin 2017, et ce pour cinq ans.

En France, où le glyphosate a été le pesticide le plus vendu, tous départements confondus, entre 2008 et 2013, son utilisation a été autorisée durant encore au moins trois ans. A partir de 2019, son utilisation sera cependant interdite pour les particuliers. Une décision houleuse car Emmanuel Macron s’était engagé à le faire disparaître. Mais si le ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, affirme vouloir partir en guerre contre ce pesticide, de nombreux agriculteurs affirment qu’il n’existe pour le moment aucune alternative. « Qu'ils comprennent bien une bonne fois pour toutes qu'une entreprise comme Monsanto n'a en aucun cas comme volonté le bien-être de l'humanité, mais simplement le bien-être de ses actionnaires », expliquait Nicolas Hulot sur BFM dimanche 12 août. La décision du tribunal de San Francisco a bel et bien remis le glyphosate eau centre des débats.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES