Assurance santé

Santé : les enfants aussi peuvent être touchés par un AVC

Publié par le

Journée mondiale de l'AVC : 25 % surviennent avant 65 ans

A l’occasion de la Journée mondiale de l'AVC, les spécialistes ont décidé de donner quelques éclaircissements et mettre un terme aux idées fausses. Parmi elles : non, les AVC ne touchent pas que les personnes de plus de 65 ans.

25 % des AVC surviennent avant 65 ans

« L'AVC, nous sommes tous concernés ! ». Le thème choisi par la Société française neuro-vasculaire pour cette édition 2018 de la Journée mondiale de l'AVC rappelle que les plus de 65 ans ne sont pas les seuls touchés. Les journées mondiales servent justement à ça : informer, lutter contre les idées fausses, prévenir. Et sur l’AVC, les besoins s’en font ressentir, notamment lorsqu’on évoque les enfants. Selon un sondage Odoxa pour la Fondation pour la recherche sur les AVC et révélé par Franceinfo, 80% des Français ne connaissent pas l'existence de l'accident vasculaire cérébral de l'enfant. Pourtant, 1 000 enfants et nourrissons sont touchés chaque année. Si peu d’entre eux décèdent, les trois quarts gardent des séquelles à vie.

Oui, les AVC ne touchent pas que les personnes âgées. Si ces dernières sont les plus concernées, près de 25 % des AVC surviennent avant 65 ans. Alcool, hypertension, tabac, obésité, diabète : les facteurs de risque sont multiples et de nombreux Français de moins de 65 ans les présentent. S’il est possible de les combattre, les spécialistes alertent sur la croissance du nombre d’accident vasculaire cérébral. Selon les chercheurs, 7,8 millions de personnes décèderont à cause d’un AVC d'ici à 2030.

Un Français sur trois n'a pas le réflexe d'appeler le SAMU

Si lutter contre ce fléau passe par combattre les facteurs qui le déclenchent, les spécialistes souhaitent profiter de cette journée mondiale pour rappeler quelques fondamentaux. L’année dernière, une enquête menée par Odoxa indiquait qu’un Français sur trois n'avait pas le réflexe d'appeler le SAMU lors d'un AVC. Il est pourtant nécessaire d’appeler le 15 le plus rapidement possible. Au moindre signe annonciateur. Mais quels sont-ils justement ? Comment savoir ? Plusieurs signaux d’alertes existent. Maux de têtes inhabituels, troubles du langage et de la parole, troubles sensitifs et moteurs ou encore vertiges : si jamais ces symptômes surviennent, appeler le SAMU est le premier réflexe à avoir.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES