Assurance santé

Santé : les fabricants vont devoir payer pour les mégots jetés par terre

Publié par le , Mis à jour le 23/02/2021 à 16:22

Le gouvernement veut lutter contre la pollution provoquée par les mégots. Les fabricants de cigarettes sont soumis à de nouvelles obligations. Objectif : diminuer de 40% les mégots jetés par terre.

40% de mégots en moins d’ici six ans

Mettre fin à la pollution des mégots. Les fabricants de cigarettes vont devoir mettre la main à la poche. Selon le principe « pollueur-payeur », la loi pour l’économie circulaire de février 2020 a été étendue aux cigarettiers.

Leurs nouvelles obligations ont été détaillées dans un cahier des charges d’agrément publié par un arrêté du 18 février dernier.

Premier objectif, réduire de 40% les mégots jetés sur la voie publique d’ici six ans. Un véritable challenge car les chiffres donnent le tournis. Selon des chiffres publiées en 2018, 2 milliards de mégots sont ramassés chaque année sur les trottoirs parisiens, 500 millions de mégots sont jetés chaque année dans les rues de Marseille et 60% des mégots sont jetés par terre.

Pour atteindre cet objectif, l’éco-organisme devra proposer des dispositifs de collecte des mégots. Concrètement, des cendriers de poche réutilisable devront être distribués aux buralistes et aux acteurs publics.

Par ailleurs, une campagne de sensibilisation devra être réalisée tous les deux ans pour prévenir de la pollution des mégots.


Les fabricants de cigarettes vont devoir payer entre 0.50 cts et 2,08 euros par habitant

Deuxième objectif, faire payer les fabricants de cigarettes. Ils devront participer financièrement aux ramassages des mégots abandonnés. Selon les informations des Echos, la filière devra payer 2,08 euros par habitant et par an aux communes de plus de 50.000 habitants, 1,08 euro pour les villes de 5.000 à 50.000 habitants et 0.50 centimes pour les plus petites villes de moins de 5.000 habitants.

Les professionnels du secteur devront payer la moitié de la somme cette année, 75% en 2022 et le tarif plein en 2023.

Outre ces deux aspects, ce nouvel éco-organisme devra soutenir des projets de recherche pour développer des solutions en adéquation avec l’écologie.

Des nouveautés qui ne sont pas du goût des professionnels du secteur qui estiment que les « objectifs sont trop ambitieux » et que la REP (responsabilité élargie du producteur) a un coût trop onéreux.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}