Assurance santé

Santé : les hôpitaux bientôt payés pour refuser des patients ?

Publié par le

Agnès Buzyn est favorable à cette mesure

Olivier Véran, député LREM propose la création d’un « forfait de réorientation » pour « les petites urgences ». Le but : désengorger les urgences. Pour cela, les hôpitaux pourraient recevoir une certaine somme d’argent quand ils arrivent à renvoyer un patient vers un médecin de ville.

Une somme pour les hôpitaux entre 20 et 60 euros

Les députés viennent d’adopter un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2019. Objectif : désengorger les urgences. Chaque année, 23 millions de personnes sont accueillis aux urgences. Un chiffre en constante augmentation depuis ces 15 dernières années. On parle de 2 à 3% de passages en plus d’année en année. Pour tenter de résoudre le problème, Olivier Véran, député LREM propose de « créer un forfait de réorientation » pour « les petites urgences ». Concrètement, les urgences recevraient une somme oscillant entre 20 et 60 euros quand un patient pourrait être orienté vers un médecin de ville capable de le recevoir le jour-même ou le lendemain. Le reste à charge pour les patients réorienté pourrait être supprimé. Pour Olivier Véran, cette mesure pourrait concerner 6 millions de malades.

Un Français sur 12 n’a pas de médecin traitant

De son côté, Agnès Buzyn s’est montrée favorable à cette mesure. Interviewée par France Info, la ministre de la santé a tenu à rappeler qu’un grand nombre de patients venaient aux urgences faute de rendez-vous avec un médecin. Un récent rapport indique même que de plus en plus patients ont du mal à trouver un médecin traitant. Ils sont 8,6% des patients de plus de 16 ans à ne pas avoir de référent médical soit un Français sur 12. Ce même rapport de 70 pages préconise d’autoriser les pharmaciens à réaliser certains actes médicaux. Pharmaciens qui rappelons-le peuvent déjà vacciner contre la grippe dans quatre régions de France.

Avant l’application de cet amendement du député LREM, l’Assurance maladie a lancé  la téléconsultation. Pour éviter que les patients renoncent à des soins à cause des délais trop longs et pour désengorger les urgences, les patients peuvent se tourner vers ce nouveau mode de consultation. Attention tout de même, la téléconsultation ne peut se faire qu’entre un patient et son médecin traitant.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES