Assurance santé

Santé : les lycéens pourraient bientôt dormir 1 heure de plus

Publié par le

femme-lit-sommeil-dormir

Les cours vont-ils débuter à 9 heures ? Valérie Pécresse a soumis l’idée de faire commencer la journée plus tard aux lycéens. Une idée qui a retenu l’attention de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale.

Un appel entendu par le ministre de l’Education nationale

Les lycéens vont-ils commencer les cours plus tard ? C’est dans un tweet que Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France a soumis l’idée : « Je demande à Jean-Michel Blanquer de lancer à la rentrée 2019 une expérimentation régionale : faire commencer tous les cours des lycées à 9h. Ce sera bon pour les apprentissages et la santé de nos 500 000 lycées et ça désaturera les transports ». Un appel entendu par l’actuel ministre de l’Education nationale qui s’est dit « ouvert aux expérimentations » en ajoutant que l’idée devrait être testée au départ « à une petite échelle ». Mais que pourrait apporter aux élèves ce décalage ? Retarder le début des cours pourrait être bénéfique pour le sommeil. En moyenne, un adolescent a besoin de dormir 8 heures par jour. Selon une étude de l’INPES de 2013, près de 30% des 15-19 ans sont en manque de sommeil et 25% dorment moins de 7 heures par nuit.

Des conséquences néfastes pour la santé

L’adolescent peut être facilement touché par un retard de sommeil en raison des écrans qui font partie de son quotidien. L’heure du coucher est ainsi retardée ce qui peut provoquer un réveil plus tardif ou des difficultés à sortir du lit. Selon le site sommeil.org, 10 à 15% des jeunes seraient touchés par ce retard de phase. Rappelons que le manque de sommeil peut avoir des conséquences néfastes sur la santé des adolescents :

  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Somnolence
  • Echec scolaire 
  • Absentéisme  

Avec un début de cours décalé, les lycéens pourraient dormir quelques minutes de plus et ainsi améliorer leur santé. Les élèves arriveraient moins en retard et surtout ils somnoleraient moins pendant les heures de classe. Reste désormais à savoir quand cette expérimentation sera lancée par le ministère de l’Education national.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES