Assurance santé

Santé : les masques contre la pollution sont-ils efficaces ?

Publié par le
89 vues 1 réaction Note

Les masques ne seraient pas efficaces selon l'Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de rendre un avis sur les maques antipollution. Selon elle ces accessoires donnent un « faux sentiment de protection ».

L’efficacité pas encore prouvée en conditions réelles

Aucune protection contre la pollution de l'air. Dans un avis rendu le 18 juillet, l’Anses juge que l’efficacité des masques antipollution n’a pas été prouvée. Les données « ne démontrent pas un bénéfice pour la santé », indique sur France Info Guillaume Boulanger, coordinateur de l’enquête. Censés protéger contre la pollution de l’air, ces masques sont pourtant très utilisés dans les métropoles mondiales.

Cyclistes, motards, ou bien encore allergiques :  les masques sont devenus un véritable phénomène. Selon une étude de marché réalisée en 2016, pas moins de 215 produits se revendiquent utiles contre la pollution atmosphérique. Leur efficacité n’est pourtant pas toujours la même. Une efficacité parfois jugée élevée lorsque des tests sont effectués en laboratoire, mais qui n’a donc pas encore été prouvée en conditions réelles. Ils « arrêtent une partie de la pollution mais pas toute la pollution », indique Guillaume Boulanger.

Les maques ne conviennent pas aux enfants et barbus

L’efficacité de ces masques dépendrait également de leur utilisateur ainsi que de leur utilisation. Ainsi, l’Anses révèle que les maques antipollution sont incompatibles avec les enfants, ou bien encore les barbus. Guillaume Boulanger évoque également le cas des cyclistes, qui, en augmentant leur respiration, font bouger le masque, le rendant alors moins efficace. Pour ce qui est de leur utilisation, l’Anses insiste sur le fait qu’ils doivent bien être ajustés sur le visage mais aussi entretenus régulièrement.

L’inefficacité de ces accessoires est également due à une méconnaissance de la pollution. Alors que les masques sont composés d’un filtre protecteur contre les particules, la pollution atmosphérique contient différentes substances. Un mélange qui contient notamment des gaz. Or, ces masques ne protègent pas contre les substances présentes dans l’air à l’état gazeux. Un constat qui pousse l’Anses à ne pas encourager le port de ces maques. Pou l’agence, le problème doit être résolue à la source et les émissions de polluants réduites. Chaque année en France, ces émissions de polluants sont responsables de 48 000 décès prématurés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Le masque papier est destiné à lutter contre les poussières ou les grosses particule (pas de protection contre les gaz, ni des micro et nanoparticules !) : donc à peu près inutile contre la pollution urbaine, sauf en cas d' épidémie pour éviter d'inhaler les gouttelettes contaminées : " Equipements Individuels de Protection des voies respiratoires " : http://www.officiel-prevention.com/protections-individuelles/les-voies-respiratoires/detail_dossier_CHSCT.php?rub=91&ssrub=127&dossid=226

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES