Assurance santé

Santé : les seniors pas encore prêts à changer de mutuelle, malgré la hausse des tarifs

Publié par le , Mis à jour le 30/11/2021 à 10:00

La résiliation infra-annuelle en santé est entrée en vigueur le 1er décembre dernier. Elle pourrait permettre aux Français d’économiser 1,2 milliards d’euros en cotisations. Toutefois, les seniors et retraités, qui sont les plus touchés par la flambée du prix des complémentaires, ne sont pas encore prêts à sauter le pas.

Complémentaires santé : une flambée continue des prix

Nous évoquions la semaine dernière avec vous une enquête de l’UFC-Que Choisir, qui tablait sur une hausse moyenne de 4% des tarifs des complémentaires santé cette année. Pour parvenir à ce chiffre, l’association a passé au peigne fin plus de 600 contrats individuels, nouvellement signés, en provenance de 123 organismes différents. Les cotisations révélées par cet échantillon accusaient bien une hausse de plus de 4%, par rapport à l’année dernière.

Si elle se confirmait, cette augmentation démontrerait une flambée du coût des mutuelles depuis au moins trois ans : elles auraient déjà grimpé de 4% en 2019, puis de 5% en 2020, selon une enquête menée par l’UFC, mais corroborée par d’autres analyses. Sur dix ans, toujours selon l’association, les tarifs des mutuelles auraient enregistré une augmentation moyenne de 21,11%.

Les seniors et retraités en première ligne face à la hausse

En revanche, tous les assurés ne sont pas égaux face à cette hausse continue. Considérés par les complémentaires santé comme des personnes « plus à risques », les seniors paient le prix fort de cette inflation tarifaire. Un sondage du comparateur Magnolia.fr et de Poll & Roll a récemment  interrogé les seniors retraités sur leurs besoins en matière d’assurance santé, sur le coût que cela représente pour eux, et sur la possibilité qu’ils ont désormais (comme tous les Français) de résilier leur contrat à tout moment.

Il en ressort que les plus de soixante-cinq ans interrogés sont majoritairement au fait du contenu de leurs contrats. Ils ressentent donc également le renchérissement croissant du coût de leur santé. Selon l’enquête, 53% des sondés connaissaient exactement le prix mensuel de leurs cotisations, et les trois quarts (72%) déclaraient bien connaitre leur niveau de garantie.

Néanmoins, c’est souvent le niveau de la couverture santé qui importe plus que le prix, pour les seniors interrogés. En effet, 64% seraient prêt à changer de mutuelle pour bénéficier des meilleures prises en charge. La baisse du coût des cotisations n’est un facteur décisif que pour 42% des sondés. Il semblerait que le niveau de couverture revête plus d’importance que le coût nécessaire pour en bénéficier.

Une pratique de différenciation tarifaire en principe interdite

Pourtant, l’inégalité générationnelle est de plus en plus criante en matière de couverture complémentaire. Selon le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM), les primes annuelles sont de 830 euros en moyenne pour les 25-45 ans, tandis qu’elles s’élèvent à près de 1 500 euros pour les 66-75 ans.

Une pratique de différenciation par l’âge qui est pourtant interdite au sein des contrats solidaires et responsables (les plus répandus), et également prohibée chez toutes les mutuelles. C’est en effet le principe même du mutualisme qui est ainsi remis en cause : la mise en commun des cotisations devrait permettre à chaque assuré de bénéficier d’un tarif à peu près similaire.

Ces écarts tarifaires sont moins répandus au sein des mutuelles qu’au sein des compagnies d’assurances, mais l’HCAAM remarque néanmoins que la proportion des mutuelles n’appliquant pas de différences de tarifs selon l’âge se restreint depuis quelques années. Sans parler du reste à charge, qui est en moyenne plus élevé pour les individus les plus âgés.

Une réforme qui a besoin de pédagogie, et de temps

Malgré ces désagréments, moins de 30% des sondés par Magnolia.fr se disent pourtant prêts à profiter de la résiliation infra-annuelle en santé, qui est entrée en vigueur le 1er décembre dernier. Et pour cause : 73% de l’ensemble des sondés se déclarent déjà satisfaits de leur contrat actuel.

Derrière ce constat implacable, on peut toutefois déceler une série d’appréhensions à changer de mutuelle santé : la peur de se « faire avoir » par un nouvel organisme, la crainte de perdre en niveau de garantie, et le sentiment de ne pas être capable d’effectuer administrativement la démarche.

Pour que la réforme de la résiliation « à tout moment » profite à ceux qui sont le plus désavantagés par les tarifs actuels des complémentaires, la création d’un dispositif d’accompagnement et d’explication de cette mesure semble donc également nécessaire.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES