• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Santé : médecins généralistes et rémunération à la performance

Publié par le , Mis à jour le 05/10/2015 à 16:07

Une étude entreprise par le ministère de la Santé en 2012 révèle que seulement 5 % des généralistes ne souhaitent pas qu’une partie de leur revenus soit déterminé par des objectifs de santé publique.

Médecins généralistes et paiement à la performance

Cette formule de rémunération est désormais en vigueur pour les généralistes. Si l’on en croit une étude de la Drees ou Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, seulement 5 % de ces médecins ont décidé de ne pas bénéficier de la Rosp ou Rémunération sur objectif de santé publique. Cette dernière a été appliquée au mois de janvier 2012 en complétion de la rémunération classique. Parallèlement, 80 % des médecins pensent qu’ils vont atteindre la plupart des objectifs fixés  alors que 2 % d’entre eux compte bien concrétiser tous les objectifs.

Qu’est-ce que la Rosp ?

La Rosp est une prime qui gratifie les atouts d’un cabinet médical. Elle tient notamment compte de la qualité de la prestation, de l’organisation ou encore la mise en place d’un système informatique pour automatiser les procédures. Néanmoins, selon la Drees une grande partie des praticiens pensent que les objectifs ont été déterminés afin que la Sécurité Sociale puisse faire des économies. Par exemple, mieux contrôler la prescription d’antibiotiques a bien sûr des effets positifs sur la santé, mais cela permet surtout de réduire les dépenses en médicaments.

Quoi qu’il en soit, la rémunération à la performance s’accompagne dans un premier temps d’une augmentation des coûts pour l’Assurance maladie.  Pour les médecins, la rémunération ne sera pas impactée en cas de non-respect des critères fixés. Ainsi, ils ne s’exposent pas à une perte financière ni à un gain. Toujours d’après cette même étude, environ 50% des généralistes estiment gagner via la mise en place de ce dispositif moins de 5000 euros par an.

Enfin, sachez que du côté des patients, la prise en charge des consultations n’a pas été modifiée. En effet, vous bénéficiez de la part de la Sécurité Sociale d’un taux de remboursement de 70 % du tarif conventionnel et la partie restante est couverte par votre compagnie d’assurance santé.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES