Assurance santé

Santé publique France alerte sur le tétanos et la vaccination

Publié par le , Mis à jour le 11/12/2018 à 15:04

Tétanos : les Français négligent la vaccination

Dans son dernier bulletin épidémiologique, Santé publique France fait œuvre de pédagogie rappelant l’importance de la vaccination dans la lutte contre le tétanos. Se faisant plus précise, l’agence nationale de santé publique signale que, sur la période 2012-2017, ce sont 35 cas qui ont été enregistrés dans l’Hexagone dont 8 décès, ce qui aurait pu être évité grâce à la vaccination. Explications.

4 à 15 cas de tétanos par an en moyenne

Le tétanos est causé par une neurotoxine très puissante que l’on trouve dans les déjections des animaux, dans leur tube digestif ainsi que dans le sol.

Depuis 1940, le vaccin contre le tétanos figure parmi les vaccins obligatoires à administrer au nourrisson et, depuis le 1er juin 2018, il fait partie des 11 vaccins obligatoires avant l’âge de 18 mois.

Entre 1960, année où l’on a enregistré plus de 450 cas et 300 décès, et 2006, le tétanos a énormément reculé. Toutefois, la maladie est de retour depuis une dizaine d’années avec 4 à 15 cas par an en moyenne. En majorité, les cas déclarés concernent des femmes ainsi que des personnes âgées.

Quelle « porte d’entrée » pour la maladie ?

L’ensemble des cas dont on connaît le statut vaccinal laisse apparaître que la vaccination était absente ou « défaillante ». Ainsi, pour l’un des trois enfants infectés entre 2012 et 2017, on sait qu’il n’avait reçu que deux des trois doses prévues. Les deux autres enfants quant à eux n’avaient pas du tout été vaccinés.

Pour mémoire, la vaccination contre le tétanos se compose de deux doses initiales à administrer à deux mois d’intervalle dès 2 mois avec des rappels à 11 mois, à 6 ans, à 11 ans et enfin à 13 ans. A l’âge adulte, ces rappels ont lieu à 25, 45 et 65 ans puis tous les dix ans à partir de 75 ans.

Sans surprise, Santé publique France rappelle donc le rôle prépondérant de la vaccination pour lutter contre la maladie et plus particulièrement des rappels à effectuer. Malheureusement, ces derniers sont souvent mal respectés chez l’adulte.

Enfin, sur 34 des 35 cas de tétanos recensés entre 2012 et 2017, la « porte d’entrée » de la maladie est connue : une blessure dans 27 cas et une plaie chronique dans les 7 autres cas restants.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES