Assurance santé

Santé : un dépistage pour détecter la mort subite du nourrisson ?

Publié par le , Mis à jour le 20/08/2019 à 11:19

Un test sanguin serait capable de dépister « une partie non négligeable » des bébés à risque

Aujourd’hui encore, la mort subite du nourrisson est responsable de 300 à 400 décès en France. Des médecins du CHU de Strasbourg viennent de publier une étude selon laquelle un test sanguin pourrait dépister des bébés à risque.

Entre 300 et 400 décès par an en France

C’est une source d’angoisse pour les jeunes parents. La mort subite du nourrisson représente entre 300 et 400 décès par an en France. Des chiffres qui ont baissé de 75% entre 1991 et 1997 et qui restent stables depuis les années 2000.

Comme son nom l’indique, la mort subite du nourrisson survient durant le sommeil du bébé qui, dans la moitié des cas, a entre deux et quatre mois. La plupart du temps, aucun signe avant-coureur n’a pu alerter les parents ou les médecins.

Dans une étude publiée dans "La Public Library of Science", des médecins strasbourgeois ont découvert qu’un test sanguin serait capable de dépister « une partie non négligeable » des bébés à risque.

Un test de dépistage dès le 3ème jour de vie

Après des tests réalisés sur des lapins puis sur des adultes et enfants victimes de syncopes, les chercheurs ont ainsi pu démontrer qu’il existe un lien entre une hyperactivité vagale et des malaises à répétition. En clair, cette hyperactivité pourrait déclencher des arrêts cardiaques et donc la mort des plus petits : « L’idée serait de détecter les patients avant qu’ils fassent des malaises graves et de les traiter pendant leur première année de vie, c’est-à-dire la période de vie maximale » explique le Docteur De Melo.

En accord avec des familles, les médecins ont notamment effectué des prélèvements sur des bébés de moins de 12 mois hospitalisés pour des malaises graves. A terme, les scientifiques espèrent effectuer un test sanguin « à large échelle » dès le troisième jour de vie de l’enfant.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES