Assurance santé

Santé : un « reste à charge » de 213 euros en 2019

Publié par le , Mis à jour le 18/09/2020 à 12:23

3 102 euros de dépenses de santé par Français en 2019

Comme chaque année, la Drees dévoile son étude sur le reste à charge des Français. En 2019, les dépenses de santé par habitant se sont élevées à 3 102 euros. Après les remboursements de l’Assurance maladie et de la complémentaire santé, le reste à charge s’élève à 213 euros. Un reste à charge qu'il est encore possible de diminuer grâce à la comparaison de mutuelle santé.

Le reste à charge sous la barre des 7%

Les dépenses de santé d’un Français se sont élevées à 3 102 euros en 2019. C’est le constat dressé par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et statistiques (Drees). Un montant en hausse de 2,1% par rapport à 2018.

Des dépenses qui ne comprennent pas les remboursements de l’Assurance maladie et de la complémentaire santé. Au final, le reste à charge d’un habitant s’élève à 213 euros soit un euro de moins qu’en 2018. La part des dépenses de santé passe sous la barre des 7% pour atteindre 6,9%. Ce reste à charge se décompose ainsi : 

  • 88 euros pour les soins de ville (médecin généraliste, spécialiste…)
  • 57 euros pour les médicaments
  • 38 euros pour l’optique
  • 30 euros pour les soins hospitaliers

Au total, la part de la Sécu s’est élevée à 78,2% quand celle des complémentaires santé a atteint 13,4%, un niveau qui reste stable.

Cette baisse du reste à charge est notamment liée au vieillissement de la population qui s’accompagne d’une hausse des malades chroniques. Des patients qui sont intégralement pris en charge par l’Assurance maladie. En France, 11 millions de personnes relèvent de cette catégorie.

On apprend par ailleurs que cette tendance est aussi la conséquence d’un « net repli de la consommation de médicaments non remboursables et « d’un ralentissement des dépassements d’honoraires chez les spécialistes ».

Selon l’étude de la Drees, le reste à charge zéro pourrait avoir une influence à moyen terme dans les dépenses des complémentaires santé. Pour rappel, cette mesure permet à un Français de s’équiper de lunettes ou se faire poser une prothèse dentaire sans dépenser un euro.

L’effet du reste à charge zéro

Avant la mise en place du texte, ce sont les assurances qui étaient les plus gros contributeurs dans le remboursement des frais. Le reste à charge zéro rééquilibre la balance avec l’Assurance maladie.

C’est le cas notamment des prothèses dentaires qui ont été mieux remboursées par l’Assurance maladie en 2019. La preuve, les dépenses en soins dentaires ont augmenté de 2,5% en 2019 pour atteindre 11,8 milliards d’euros.  

La réforme 100% santé a eu « un effet paradoxal » avec une baisse des prix des prothèses dentaires qui ont créé « un effet d’aubaine » pour les complémentaires santé. Si l’Assurance maladie rembourse mieux, la part de la complémentaire santé reste inchangée.  

Voilà pourquoi, le reste à charge des soins dentaires a augmenté de près d’un point pour arriver à 21,1% suivi de près par l’optique (22,6%).

Aujourd’hui, le reste à charge représente 265,8 milliards d’euros. Un chiffre qui place la France comme le pays où le reste à charge est le plus faible.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES