Santé : un traitement qui bloque l'infection de la vache folle

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Santé : un traitement qui bloque l'infection de la vache folle

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Santé : un traitement qui bloque l'infection de la vache folle

|
Consultations : 1057
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Une molécule découverte par des chercheurs, a permis de bloquer l’infection de la vache folle sur des rongeurs, ce qui donne de l’espoir pour le tout premier médicament contre la maladie.

La molécule polythiophène bloque la maladie chez les rongeurs

La macromolécule polythiophène est le tout nouvel espoir pour la guérison contre la maladie de la vache folle. Grâce à cette substance, des chercheurs, ont réussi à stopper l’infection par les prions sur des rongeurs, aussi appelé « la vache folle ». Elle est une infection dégénérative du système nerveux des bovins, et est transmise à l’homme par l’ingestion de la viande.

Ainsi, la molécule « polythiophène », permet d’empêcher la réunion en amas toxique de prions dans le cerveau. Rappelons, qu’un prion, est un agent pathogène qui infecte l’humain et  certaines espèces animales mais peut aussi infecter les champignons. Il en existe ainsi deux sortes.

Grâce à la découverte de cette molécule, les chercheurs ont fait une grande avancée, et ont l’espoir de pouvoir aboutir à la création d’un médicament contre la maladie.

Les poylthiophènes minimisent les dommages au cerveau

Un médicament qui bloque l'infection de la vache folleLes chercheurs ont testé de nombreux polythiophènes sur des rongeurs, comme des souris et hamsters infectés par les prions, afin de voir ceux qui ont la plus grande capacité à les neutraliser.

L’une des molécules, a permis de minimiser les dommages au cerveau des rongeurs et a donc pu prolonger leur vie de plus de 80 %. Grâce à cette découverte, les scientifiques espèrent aboutir à une nouvelle classe de médicaments.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS