Second baromètre de la Fondation April Santé Equitable

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Second baromètre de la Fondation April Santé Equitable

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Second baromètre de la Fondation April Santé Equitable

|
Consultations : 1396
Commentaires : 0
Second baromètre de la fondation April

2012, seconde édition du baromètre de la Fondation April Santé Equitable. Les tendances d’opinion des Français sur l’équité du système de santé se confirment par rapport à la première édition publié l’an dernier. Mais une nouvelle tendance ressort cette année : le coût de la santé préoccupe les Français.  Zoom sur les résultats du sondage.

Comportement et santé : les Français sous-estiment leur pouvoir !

Pour la majorité des Français (60 %), l’état de santé dépend surtout de facteurs « subis », que l’on ne peut changer tel que le patrimoine génétique par exemple, lit-on dans le communiqué de la Fondation.

Les facteurs sur lesquels les Français peuvent agir, notamment en termes de comportement avec l’alcool, le tabac, le sport ou l’alimentation, sont moins considérés comme des facteurs permettant de rester en bonne santé.

Le coût de la santé : véritable sujet de préoccupation

Les Français conservent leur pessimisme en matière d’égalité face au système de santé, comme lors de la première édition du baromètre. 64 % estiment le système inéquitable (74 % mettent en cause les revenus dans l’accès aux soins), 71 % pensent que les Français n’ont pas les mêmes chances de rester en bonne santé (contre 70 % en 2011).

En revanche, une donnée ressort de ce nouveau baromètre : 60 % des sondés estiment que « les soins ne sont pas au juste prix ».

Ils sont conscients que le déficit de la Sécurité Sociale doit être comblé et que pour y parvenir ils devront consentir des efforts. La moitié s’estimant responsable du fameux trou de la Sécu, ils sont prêts à ralentir leur consommation de médicaments, à éviter les consultations chez un médecin, voire à demander un devis avant tout acte médical. 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS