Sécurité sociale : cible de différents escrocs

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Sécurité sociale : cible de différents escrocs

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Sécurité sociale : cible de différents escrocs

|
Consultations : 1414
Commentaires : 0
Ce corps médical qui fraude contre la Sécu

Certains prestataires dans le domaine médical profitent de leurs activités pour essayer de s’enrichir sur le dos de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Des montants qui s’élèvent à plus d’une centaine de milliers d’euros.

L’ambulancier de Rouen

Il s’agit d’un gérant d’une société d’ambulance. Il est mis en examen aujourd’hui pour escroquerie suite à une plainte déposée par la CPAM. Le montant des préjudices subis par cet organisme social s’élève à 280 000 euros. Ses biens ont été saisis ainsi qu’une somme importante placée dans une assurance vie. Les enquêtes ont relevé que son patrimoine s’est accru d’une manière importante. Il s’est même permis d’acquérir une villa sur le Côte d’Azur sans parler des différents placements qu’il a pu effectuer grâce à sa combine.

Le procédé était simple : il falsifiait les factures qu’il présentait à la CPAM après un service rendu. Il modifiait, par exemple, le transport assis d’un malade avec une voiture légère en transport allongé avec une ambulance. Dans le second cas, le coût est plus élevé. Il réutilisait également des anciennes prescriptions déjà payées pour établir de nouvelles factures.

L’infirmière de Lyon

Il s’agit cette fois d’un personnel du corps médical, une infirmière âgée de 41 ans. Les détournements  découverts dans les caisses de la CPAM se montaient exactement à 124 195 euros. Elle est accusée d’escroquerie, faux et usage de faux. Ses méfaits se sont étalés sur une période de deux ans et à la fin elle n’a pas pu échapper au contrôle interne. C’est l’importance de nombre de ses facturations qui ont mis la puce à l’oreille des contrôleurs. En effet, ses factures sont tellement nombreuses dans une journée qu’il est apparu qu’elle totalise 23 heures de travail dans une journée de 24 heures. Elle facturait alors des prestations qu’elle n’aurait même pas accomplies. Elle a justifié ses actes par sa situation familiale : divorcée et mère de deux enfants.

Et ce ne sont que quelques faits relevés parmi tant d’autres subis par la CPAM dans les toutes les régions de l’Hexagone.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS