Assurance santé

Sécurité sociale : le déficit réduit à 5,1 milliards € en 2017

Publié par le

Les dépenses d’assurance maladie ont progressé de 2,2 % en 2017

Les ministres de la Santé, Agnès Buzyn, et des Comptes publics, Gérald Darmanin, ont indiqué que le déficit de la Sécurité sociale s'est établi à 5,1 milliards € en 2017. Un chiffre en « légère amélioration » par rapport aux prévisions du gouvernement et au déficit de 2016.

La Sécurité sociale devrait se rapprocher de l’équilibre

Un déficit qui réduit. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, ont dévoilé jeudi 15 mars, le déficit de la Sécurité sociale pour l’année 2017. Alors qu’il était de 7,8 milliards € en 2016, il s’est établi à 5,1 milliards € en 2017. Ce chiffre est donc en « légère amélioration » par rapport à 2016, mais également comparé aux prévisions du gouvernement. Ce dernier tablait en effet en septembre sur un déficit de 5,2 milliards. Les deux ministres ont rappelé à cette occasion qu’il « s'agit du plus faible déficit enregistré sur les 15 dernières années ».

Des recettes plus importantes

Si le déficit du régime général en 2017 s'est réduit de 2,7 milliards d'euros en un an, c’est notamment grâce à la progression de 3,5 % de la masse salariale. Cette augmentation, qui équivaut à 0,2 points de plus que ce qui était prévu à l’automne dernier, a contribué à une hausse de 1,2 milliards € de recettes pour la totalité des régimes de Sécurité sociale. La majorité des branches de la Sécu présentent également de meilleurs résultats qu’en 2016. L’assurance vieillesse affiche ainsi des excédents de 1,8 milliard € et les accidents et maladies du travail (AT-MP) de 1,1 milliard €. Le solde des allocations familiales reste quant à lui « proche de l’équilibre » avec une perte de 0,2 milliards €. Pour ce qui est du Fonds de solidarité vieillesse (FSV), qui est habituellement déficitaire, il a réussi à réduire sa perte de 3,6 à 2,9 milliards €.

Un déficit en hausse pour la branche maladie de la Sécu

Parmi les différentes branches de la Sécurité sociale, seule la branche maladie a vu son déficit se creuser, de 4,8 à 4,9 milliards €. Alors que les dépenses d’assurance maladie devaient augmenter de 2,1 % selon les dernières prévisions, elles ont progressé en réalité de 2,2 %. Soit une hausse légèrement supérieure à ce qui avait été prévue. Pour le gouvernement, cette augmentation s’explique notamment par « la perte de produits de TVA ». Les deux ministres ont également argué que la « situation financière sous-jacente » de la branche maladie « s'améliore de l'ordre de 1 milliard d'euros » par rapport à l’année 2016. Agnès Buzyn et Gérald Darmanin se sont ainsi montrés positifs et ont indiqué que « les bons résultats […] permettent d'envisager un retour à l'équilibre des comptes de la Sécurité sociale dans un avenir proche ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES