Assurance santé

Sida : baisse de 16% du nombre de nouveaux cas à Paris

Publié par le

Le nombre de nouveaux malades atteints du VIH est en diminution en Ile-de-France

Un signe encourageant. La ville de Paris et les autorités sanitaires ont annoncé une baisse de 16% du nombre de nouveaux cas du VIH entre 2015 et 2018. Une bonne nouvelle qui s’explique par une augmentation du dépistage mais aussi part un traitement préventif qui fait ses preuves.

Dépistage et le traitement prévention « Prep »

Dépistage et traitement préventif, voici la recette pour faire baisser le nombre des nouveaux diagnostics du VIH en Ile-de-France. La ville de Paris et les autorités sanitaires ont annoncé une baisse de 16% des nouveaux malades entre 2015 et 2018 : « En 2018, 906 Parisiennes et Parisiens ont appris leur séropositivité contre 1078 en 2015 » peut-on lire dans un communiqué commun.

Cette diminution est particulièrement indentifiable chez les hommes gays ainsi que chez les bisexuels. Pour expliquer cette baisse conséquente, Paris et l’ARS évoquent le traitement préventif « Prep ». Un traitement qui s’adresse à des personnes qui n’ont pas le sida mais qui ont des comportements dits « à risque ». Concrètement, le patient va prendre des comprimés de Truvada ou ses génériques pour faire barrage au virus. Récemment une étude a démontré que le traitement "Prep" est efficace à quasiment 100%.

En parallèle, des très bons résultats du Prep, le dépistage a également son rôle dans cette baisse des nouveaux cas en Ile-de-France : « L’augmentation de la couverture du dépistage a pu contribuer à une érosion du nombre de personnes ignorant leur séropositivité ». Le nombre de sérologies a considérablement augmenté passant de 493 600 en 2015 à plus de 533 770 en 2018 soit une hausse de 8%.

Une baisse  qui ne concerne pratiquement que les hommes

Même si les chiffres sont encourageants, la partie est loin d’être gagnée. En effet, cette baisse du nombre de nouveaux cas ne concerne que les hommes et non les femmes. Rappelons que la gente féminine représente à elle seule 30% des découvertes de séropositive en 2018.  

Le dépistage du virus du sida est obligatoire pour un don de sperme, de sang ou encore de lait. Il est d’ailleurs nécessaire de le réaliser plusieurs fois notamment lorsqu’une personne pratique des relations homosexuelles, qu’elle vient d’une région où le VIH est présent ou encore lorsqu’elle utilise des drogues injectables.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES