Assurance santé

Santé : cette bactérie qui affole la planète

Publié par le

Une bactérie multi-résistante se propage dans les hôpitaux du monde entier

Connaissez-vous la bactérie « Staphylococcus epidermidis » ? Elle est capable de causer des infections presque incurables et elle se propage dans les établissements hospitaliers à travers la planète sans pouvoir être repérée. C’est en substance ce que révèle une récente étude publiée dans la revue « Nature Microbiology » et réalisée par des chercheurs australiens. Explications.

Une bactérie naturellement présente sur la peau

Dans leur étude, les chercheurs de l'Université de Melbourne annoncent la découverte de 3 variantes de la bactérie Staphylococcus epidermidis dans des échantillons provenant de 10 pays différents, y compris en Europe.

Directeur de l'Unité de diagnostic microbiologique au sein du Laboratoire de santé publique de l'Institut Doherty de l'université de Melbourne, Ben Howden signale que les tests ont commencé avec des échantillons de la bactérie trouvés en Australie. D’autres prélèvements ont ensuite permis de mettre en évidence l’existence de Staphylococcus epidermidis dans de « nombreux pays » et « institutions à travers le monde ».

Si cette bactérie est présente sur la peau de manière complètement naturelle, la variété résistante aux antibiotiques frappe généralement les personnes âgées dont les défenses immunitaires sont affaiblies ou les patients qui portent des dispositifs médicaux implantés (cathéters, valves cardiaques, prothèses articulaires,…).

Staphylocoque blanc, cette bactérie est proche du tristement célèbre staphylocoque doré qui s’avère tout de même plus mortel.

Le défi de la résistance aux antibiotiques

Après analyse de centaines d’échantillons de Staphylococcus epidermidis en provenance de 78 hôpitaux à travers le monde, les chercheurs ont découvert que l’ADN de certaines souches de la bactérie avait muté, ce qui s’est traduit par une résistance à deux antibiotiques parmi les plus couramment utilisés et administrés de concert dans les établissements hospitaliers.

Pour expliquer la propagation rapide de cette bactérie multi-résistante, les auteurs de cette nouvelle étude évoque le recours massif aux antibiotiques au sein des unités de soins intensifs, c’est-à-dire là où se trouvent les personnes les plus malades et où les anti-infectieux puissants sont massivement prescrits.

Et, Ben Howden de conclure que la « résistance aux antibiotiques » constitue à n’en pas douter « l’un des plus grands dangers » pour les soins dispensés au sein des hôpitaux dans le monde entier.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES