Assurance santé

Tabac : 75 000 morts en 2015, soit une mort sur huit

Publié par le , Mis à jour le 28/05/2019 à 17:30

Le nombre de fumeurs continuent de baisser en France

En France, 75 320 personnes ont été victimes du tabac en 2015. Principalement des hommes qui ont succombé à un cancer, une maladie cardiovasculaire ou une pathologie respiratoire.

Dans 61,7% des cas, le tabac est à l'origine d'un cancer

Les chiffres sont toujours aussi importants. En 2015, le tabac a été responsable de 75 320 morts selon l’agence Santé publique France. Au total, cela représente une mort sur huit. Un chiffre en légère hausse car lors du précédent bilan qui portait sur l’année 2013, le nombre de morts liés au tabac était de 73 000.

Les hommes sont les principales victimes du tabac avec un taux de 19% de décès pour l’année 2015 contre 7% pour les femmes. Si les taux semblent défavorables aux hommes, le tabagisme a aussi des conséquences sur la gente féminine. En effet, le nombre de morts imputables à la cigarette a diminué de 11% chez les hommes et a été multiplié par 2,5 chez les femmes entre 2000 et 2015.

Dans 61,7%, le tabac est responsable d’un cancer en particulier celui du poumon puis vient la maladie cardiovasculaire et la pathologie respiratoire.

Outre le nombre de décès liés au tabac, l’agence sanitaire fait le point sur la baisse du nombre de fumeurs dans le pays. Et les chiffres sont plutôt bons. On apprend ainsi que 1,6 million de personnes ont réussi à décrocher entre 2016 et 2018. Un résultat qui comprend le nombre de fumeurs qui stoppe la clope et l’entrée des jeunes dans le tabagisme.

L’Assurance maladie rembourse à hauteur de 65%

Pour les pouvoirs publics, cette baisse significative est imputable à la hausse du paquet de cigarettes qui devrait arriver à 10 euros d’ici 2020. Par ailleurs, les substituts nicotiniques sont beaucoup mieux remboursés par l’Assurance maladie. Ainsi depuis le 1er janvier 2019, les traitements sur prescription sont pris en charge à hauteur de 65%. Le forfait d’aide au sevrage tabagique de 150 euros par an n’existe plus. Les pharmacies peuvent désormais pratiquer la dispense d’avance de frais pour des substituts nicotiniques.

Et pour celles et ceux qui souhaitent sauter le pas, sachez que le mois sans tabac reviendra en fin d’année.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES