Assurance santé

Tabac : le prix du paquet atteint la barre symbolique des 10 euros

Publié par le , Mis à jour le 27/02/2020 à 12:30

Tabac : poursuite de la politique de hausse des taxes

Le 1er mars prochain, le prix du paquet de cigarettes augmentera en moyenne de 50 centimes d’euros. Paquet le plus vendu en France, le Marlboro Red atteindra la barre symbolique des 10 euros. Il s'agit de la cinquième depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron.

Le paquet de 20 cigarettes de Marlboro Red à 10 euros

Officiel depuis le mardi 11 février et la publication d’un arrêté au Journal officiel, l’augmentation du prix du paquet de tabac sera effective ce 1er mars. Dès dimanche, le prix du paquet augmentera en moyenne de 50 centimes d’euros. Marque la plus vendue dans l’Hexagone, Marlboro Red atteindra la barre symbolique des 10 euros. Si cette hausse est supérieure à la moyenne c’est en raison d’un choix commercial du groupe Philip Morris. Représentant 40 % de la vente de tabac en France, ce dernier profite de cette hausse des taxes pour augmenter, dans un même temps, sa marge commerciale. Une décision que l’on retrouve également chez son principal concurrent Japan Tobacco International qui a opté pour une hausse de 70 centimes du prix du paquet de Camel sans filtre (de 9,10 euros à 9,30 euros).

En France le prix de vente d’un paquet de cigarettes augmente principalement en fonction de la variation des taxes. Taxes qui représentent plus de 80 % du prix. Selon des chiffres communiqués par la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), un paquet à 9,30 € est constitué de 7,70 € de taxe, soit 82 %. L’industrie du tabac (fabricant et distributeur) empoche quant à elle 69 centimes d’euros. Un gain qui peut donc lui aussi varier selon la politique de prix du fabricant.

Prix de vente de quelques paquets de 20 cigarettes (ancien prix au prix au 1er mars 2020)            

  • Benson & Hedges blue : 8,90 euros à 9,40 euros
  • Camel (sans filtre) : 9,10 euros à 9,80 euros
  • Dunhill argent : 9,30 euros à 9,80 euros
  • Gauloises Blondes Bleu : 9 euros à 9,50 euros
  • Gauloises Brunes : 10 euros à 10,60 euros
  • Lucky Strike red : 8,90 euros à 9,40 euros
  • Lucky Strike Bleu : 8,90 euros à 9,40 euros
  • Marlboro Gold : 9,30 euros à 10 euros
  • Marlboro Red : 9,30 euros à 10 euros
  • Vogue L'Originale Blanche : 9,40 euros à 9,90 euros
  • Winfield rouge : 9,10 euros à 9,60 euros
  • Winston Classic : 8,90 euros à 9,40 euros

Le meilleur levier de lutte contre le tabagisme

Il s'agit de la cinquième hausse depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron. Et ce ne sera pas la dernière. Le gouvernement prévoit encore trois hausses successives :

  • 50 centimes d’euro en novembre 2019
  • 50 centimes d’euro en mars 2020
  • 40 centimes d’euro en novembre 2020

Ces hausses successives sont un véritable levier de lutte contre le tabagisme. Pour rappel, le tabagisme reste la première cause de mortalité évitable en France, avec plus de 70 000 décès chaque année. Si la hausse des prix n’est pas le seul moyen de faire diminuer ces chiffres, elle y contribue grandement. Selon les derniers relevés de la direction générale des douanes, les ventes de tabac ont reculé de 9,32 % en 2018 et de 7,2 % l'an dernier. Des chiffres qui n’attestent néanmoins pas de la réalité selon les cigarettiers qui affirment que ces différentes hausses de prix ont renforcé le marché parallèle. « La France continue de faire cavalier seul avec une politique de choc de taxes déconnectée des pays voisins », explique à RTL Pascal Marbois, directeur des affaires publiques de British American Tobacco (BAT) France.

La hausse des prix du tabac incite de plus en plus de fumeurs français à acheter leurs cigarettes dans les pays voisins. En Andorre, Espagne ou Italie le prix moyen d’un paquet est en effet bien moins élevé : respectivement 4, 4,40 et 4,90 euros. Des tarifs qui ne doivent néanmoins pas faire oublier qu’il existe une réglementation en la matière. La quantité de tabac qu'il est possible de ramener légalement est sujette à des limitations. C'est notamment le cas en Espagne.

Souvent achetés à l’étranger, les paquets vendus à la sauvette sont également pointés du doigt par les buralistes. Une pratique interdite et passible d’une amende de 135 euros pour l’acheteur.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES