• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Un Français sur six souffre d'obésité

Publié par le

De plus en plus de Français souffrent d'obésité

Cohorte épidémiologique généraliste constituée d'un échantillon représentatif de 200 000 adultes entre 18 et 69 ans, Constances a récemment dévoilé une nouvelle étude à grande échelle. Réalisée avec le concours de l’Assurance-maladie et de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), elle laisse notamment apparaître que la moitié des Français âgée de plus de 30 ans se trouve en excès de poids. Coup de projecteur.

Le surpoids touche surtout les femmes

Lancé dans l’Hexagone en 2001 et prolongé à de nombreuses reprises, le Programme national nutrition santé (PNNS) n’a visiblement pas porté ses fruits. Même constat pour les campagnes centrées sur les bonnes pratiques alimentaires.

En effet, les Français sont de plus en plus nombreux à être en surpoids. Tel est le principal constat de la dernière étude Constances qui pose que près d’un Français sur deux entre 30 et 69 ans serait en excès de poids.

Ce phénomène préoccupant touche d’abord les femmes avec un taux de prévalence de 41 % contre 25,3 % pour les hommes.

Pire, près de 16 % des 28 895 personnes sollicitées pour les besoins de cette enquête se trouvent en situation d’obésité calculée avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 30kg par m2. Soit, près de 6,9 millions de Français.

Le département du Nord le plus touché

L’étude laisse également apparaître que l’obésité abdominale, c’est-à-dire le tour de taille égal ou supérieur à 80 centimètres pour les femmes et à 94 centimètres pour les hommes, s’avère plus fréquente que l’obésité globale. Plus précisément, elle concerne 48,5 % des femmes et 41,6 % des hommes.

Autre enseignement qui fait figure de confirmation : le rapport inversement proportionnel entre obésité et revenu. Ainsi, c’est le département du Nord qui souffre le plus de l’obésité avec un taux de prévalence de 25,6 %. La Meurthe-et-Moselle suit à 22,9 %. A l’opposé, Paris apparaît comme le département français le moins touché par le phénomène (10,7 %) devant le Rhône (12,3 %) et la Gironde (13 %).

Notez enfin que certaines formules de mutuelle possèdent des garanties spécifiques pour une meilleure prise en charge de ce problème de santé publique.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES