• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Un médecin traitant pour les enfants ?

Publié par le

Le projet de loi Santé récemment présenté en Conseil des ministres veut bouleverser le secteur de la santé, notamment en ce qui concerne les enfants. En effet, ils pourront désormais avoir leur propre médecin traitant pour un suivi amélioré de leur santé. Explications.

Pour un meilleur dépistage

Le médecin traitant spécifique aux enfants les consultera durant leur période de croissance. Une version du projet, publiée récemment, atteste que le premier rôle de ce praticien sera de suivre le parcours de soin des enfants pour permettre le dépistage précoce de certaines maladies, dont l’obésité ou les troubles de l’apprentissage.

Artisan du projet, le syndicat MG-France explique que le suivi de l’enfant s’en trouvera amélioré. La professeure Brigitte Chabrol, présidente de la Société française de Pédiatrie, explique que la création de ce dispositif doit permettre de remédier à un « défaut d’organisation » identifié dans le secteur.

Toutefois, cette solution ne garantit pas une résolution totale des problèmes actuels.

Les généralistes davantage consultés

Ce défaut d’organisation est illustré par les chiffres : seul 15 % des actes concernant les enfants sont suivis et traités par les pédiatres contre 71 % par les généralistes. On remarque donc que les généralistes gèrent plus d’actes de santé que les pédiatres.

Pourquoi ? Parce que les pédiatres en service sont trop peu nombreux en France. En outre, leur répartition en fonction des régions laisse apparaître de grandes disparités. Par exemple, la région Ile-de-France dispose de 2 000 pédiatres alors qu’en Poitou-Charentes, on n’en dénombre que 120. En outre, on compte plus de 7 000 pédiatres en service dans l’Hexagone et seuls 1 750 d’entre eux exercent en libéral.

Quel que soit le professionnel de santé consulté, avoir une bonne assurance santé permet d’économiser. En effet, selon le contrat souscrit, il est notamment possible de bénéficier d’avantages appréciables comme la prise en charge des dépassements d’honoraires ou le tiers payant qui dispense de l’avance des frais.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES