Assurance santé

Un nouveau jeu vidéo pour faciliter la vie des enfants diabétiques

Publié par le

Le diabète de type 1 est très contraignant pour le malade

Le quotidien des diabétiques est rythmé par pléthore de petites habitudes qu'il ne faudrait pas omettre sous peine de voir sa santé se dégrader très rapidement, voire pire ! Pour un adulte, il est plus aisé de s'organiser et de garder un œil sur sa glycémie, de planifier ses traitements, injections d'insuline... En revanche, cela peut se révéler plus ardu pour un enfant. Un nouveau jeu vidéo a été développé pour les accompagner dans ces petits gestes du quotidien. La démarche n'est pas sans rappeler celle de Charlie, le robot ami des enfants diabétiques !

Une simulation complète du quotidien d'un diabétique

Ce nouveau jeu reproduit au plus fidèlement les difficultés éprouvées au quotidien par un malade du diabète de type 1, une pathologie très contraignante. Il permet d'incarner un personnage progressant dans un univers réaliste offrant multiples choix, à la manière d'un point & click (« pointer et cliquer », une famille de jeux vidéos d'aventure). Il faut bien évidemment tenir compte de la maladie pour assurer à son avatar la meilleure situation possible. Développé par la start-up Solar Games en collaboration avec le service de diabétologie pédiatrique de l'hôpital Necker-Enfants Malades de Paris, DiVE (diabète virtual education) s'adresse aux enfants et adolescents entre 10 et 18 ans souffrant de diabète de type 1.

L'objectif ? Sensibiliser les malades, leur permettre de mieux connaître cette pathologie complexe et d'adopter les bons réflexes afin de ne pas se mettre en danger. Il faudra donc surveiller sa glycémie, procéder à ses injections d'insuline aux bons moments, faire attention à son alimentation... De nombreux mini-jeux interactifs, questionnaires et petites épreuves attendent le joueur. « Chaque fois qu'il réussit, il gagne des points. Il acquiert de l'expérience grâce à des simulations de situations réelles. Le jeu apporte des connaissances, mais aussi des compétences », allègue le docteur Jacques Beltrand, endocrinologue et diabétologue à l'hôpital Necker.

Le jeu vidéo : un format pertinent pour le public visé

Mais pourquoi choisir le jeu vidéo pour sensibiliser ? À vrai dire, le choix est plus que judicieux. Premièrement, il est parfaitement adapté au public visé : les jeunes de la génération Z, qui ont grandi un écran entre les mains, en plein dans la révolution du numérique. « Avec DiVE, on essaie d'être plus attrayants qu'un jeu de cartes », argumente le docteur Beltrand. Il ajoute : « par exemple, mêmes si les cahiers explicatifs de la maladie sont très bien faits, ils sont souvent plus lus par les parents que par leurs enfants, alors que ces derniers sont les premiers concernés. »

En outre, le jeu a été développé en prenant en compte le ressenti et les retours d'enfants : « Nous avons passé presque quatre ans sur le développement. Des enfants nous ont donné leur avis à plusieurs étapes du jeu, et nous avons fait des modifications en fonction », explique encore le spécialiste.

Et il faut parler du format jeu vidéo en lui-même. Au delà de sa perception par le public, ce medium permet de jouer seul comme à plusieurs. Le joueur peuvent choisir d'interagir ou non avec les autres joueurs situés dans une proximité géographique relative. DiVE n'est donc pas contraint par la donnée collective du jeu de société par exemple, tout en permettant une certaine interaction sociale. De plus, le jeu vidéo permet d'intégrer un contenu exhaustif, beaucoup plus complet qu'un simple jeu de société, tout en étant plus ludique qu'un simple livre.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES