Assurance santé

Un traitement qui pourrait changer la vie des allergiques aux arachides

Publié par le

Un traitement pour protéger les allergiques aux arachides

Aux Etats-Unis et dans une dizaine d’autres pays, un essai clinique a été organisé pour tenter de protéger les enfants allergiques aux cacahuètes et aux arachides contre les expositions accidentelles. Après plusieurs mois de traitement, les résultats sont concluants.

Une protection et non un remède contre l’allergie

Une protection qui va certainement changer la vie des allergiques aux cacahuètes et aux arachides. Les personnes allergiques aux cacahuètes et aux arachides vivent avec cette crainte, celle d’en ingérer accidentellement. Un sentiment également partagé par leurs proches, notamment quand les allergiques ne sont encore que des enfants. Une étude publiée ce dimanche 18 novembre dans le New England Journal of Medicine et rapporté par le Huffington Post va peut-être toutefois les rassurer. Menée dans une dizaine de pays et auprès de plus de 500 participants âgés de 4 à 17 ans, cette étude a trouvé le moyen de protéger des allergiques contre les expositions accidentelles.

Après plusieurs mois de traitement, les deux tiers des enfants ayant participé aux essais cliniques peuvent désormais manger l’équivalent de deux cacahuètes et ce sans faire de crise. Pour les auteurs de cette étude, cela « prouve que le traitement peut protéger certains enfants contre l'exposition ou l'ingestion accidentelle d'une petite quantité de cacahuète ou d'arachides ». Ces scientifiques insistent toutefois sur un point : s’il s’agit d’une protection, il ne s’agit aucunement d’un remède. « Cela ne fait pas disparaître l'allergie », explique ainsi le docteur Brian Vickery.

Un impact important pour la vie des patients et de leurs proches

Cette étude est une bonne nouvelle pour tous les allergiques à ces aliments pouvant subir de nombreuses transformations et de ce fait être difficilement perceptibles. L’arachide est par exemple présente dans de nombreux produits industriels. L’impact de cette intolérance sur la qualité de vie des patients et de ses proches est donc assez important. Aux Etats-Unis, où près de trois millions de personnes souffrent de cette allergie, les autorités sanitaires ont annoncé avoir mis en place un processus d'approbation accéléré. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES