• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Une chute des ventes de tabac suite à la hausse des prix

Publié par le

En 2017, les ventes de tabac avaient baissé de 2 %

La hausse des prix des paquets de cigarettes a déjà quelques répercussions. Entre chute des ventes et augmentation du recours à des substituts nicotiniques, le plan anti-tabac du gouvernement porte ses fruits.

Les livraisons auprès des débitants ont baissé de 19 %

Depuis maintenant un mois, les fumeurs payent en moyenne 1 € de plus leurs paquets de cigarettes. Et cette hausse des prix de na va pas s’arrêter là puisqu’il est prévu que le paquet soit à 10 € en 2020. Cette perspective ne réjouit pas les fumeurs mais ces derniers sont de plus en plus nombreux à vouloir arrêter. C’est du moins ce que laissent penser les chiffres relatifs aux livraisons auprès des débitants. En mars, celles-ci ont diminué de 19 % par rapport à l’année dernière. Cette baisse ne s’est néanmoins pas amorcée en mars puisque Les Echos affirme qu’il en était de même en février (- 4,4 % pour les cigarettes et – 18,6 % pour le tabac à rouler). Ces chiffres viennent en tout cas confirmer la baisse de 2 % des ventes en 2017.

Les patchs représentent 40 % du marché

Cette chute des ventes des paquets de cigarettes, entraîne de facto une augmentation du recours à des substituts nicotiniques. Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), en 2017, 2,7 millions de mois de traitement ont été prescrits, soit 600 000 de plus qu’en 2016. Il est vrai que les incitations à arrêter du fumer se font de plus en plus nombreuses. Pour y parvenir les solutions sont quant à elles multiples. En pharmacie, les ventes de comprimés à sucer, d’inhaleurs ou de patchs sont ainsi en plein « boum ». Pour ce dernier traitement, leurs ventes ont progressé de 45 % en 2017 et représentent désormais près 40 % du marché.

De meilleurs remboursements des substituts nicotiniques

Si ces traitements se vendent mieux c’est en partie grâce qu’ils soient mieux remboursés et plus largement prescrits. Une politique de santé publique déjà amorcée sous le précédent quinquennat. Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, avait ainsi décidé d’élargir le nombre de prescripteurs mais également de tripler le forfait de remboursement des substituts nicotiniques et de réintroduire le Champix dans la liste des traitements remboursés.

L’Assurance maladie a ainsi dévoilé qu’en 2017, le coût des traitements remboursés avait atteint 20,6 millions €. Soit une hausse de 9,6 millions par rapport à 2016. Ces chiffres devraient encore augmenter puisque l’actuel ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a décidé de frapper encore plus fort à travers le plan prévention santé. Les substituts nicotiniques vont ainsi être remboursés sur la durée et ce en parallèle à une multiplication des campagnes de prévention. A travers ces clips anti-tabac, la ministre souhaite viser les plus jeunes. Selon une enquête de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, publiée en février dernier, la consommation de tabac serait en recul chez les moins de 17 ans. D’après l’OFDT, 25,1 % des jeunes de 17 ans sont des fumeurs quotidiens en 2017, contre 32,4 % en 2014.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES