Assurance santé

Une mesure d'urgence pour garantir le dépistage du cancer colorectal

Publié par le

Cancer colorectal : grâce à un accord, les kits de dépistage vont être livrés

Conséquence d’un différend de nature judiciaire, le test nécessaire au dépistage du cancer colorectal était de plus en plus difficile à trouver dans l’Hexagone. En réaction, l’Assurance maladie a dû prendre une « mesure d’urgence », à savoir la conclusion d’un « marché transitoire de fourniture de kits de dépistage » pour cette pathologie spécifique.

Un dépistage indolore à réaliser chez soi

Il y a quelques jours, l’Assurance maladie a annoncé la conclusion d’un « marché transitoire de fourniture de kits de dépistage » pour le cancer colorectal. Une « mesure d’urgence » qui doit permettre d’assurer la continuité du programme mis en œuvre pour le dépistage du cancer colorectal. Pour mémoire, il était menacé à cause d’un contentieux relatif à un accord conclu en 2018 avec un laboratoire.

Grâce à ce marché qui ne présente qu’un caractère momentané, les livraisons des kits de dépistage aux professionnels de santé ainsi qu’aux centres régionaux de coordination et de dépistage des cancers vont pouvoir reprendre le 21 juin prochain. Le « dispositif de commandes en ligne » sera pour sa part de nouveau opérationnel à compter de la fin du mois de mai

On rappellera que le dispositif de dépistage du cancer colorectal tel qu’il est organisé aujourd’hui est totalement gratuit et s’adresse aux personnes entre 50 et 74 ans. Totalement indolore, il est réalisé au domicile de la personne concernée et permet de détecter des polypes à retirer avant leur évolution en cancer.

Un taux de participation au dépistage décevant

En France, le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent avec 45 000 cas recensés chaque année ; c’est aussi le deuxième cancer le plus meurtrier dans le pays avec près de 18 000 décès enregistrés.

En outre, selon Santé publique France, qui met notamment en place les politiques de santé publique les plus adaptées aux besoins et aux problèmes de santé, 5,5 millions de personnes âgées entre 50 et 74 ans ont réalisé un test de dépistage du cancer colorectal. Toutefois, si ce chiffre peut de prime abord sembler assez important, il correspond à un taux de participation de 32,1 % qui est très éloigné de « l’objectif européen minimal acceptable de 45 % ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES