Assurance santé

Vers un remboursement à 100% des frais de santé pour les enfants placés ?

Publié par le , Mis à jour le 21/11/2018 à 10:00

Une nouvelle campagne vient d'être lancée contre la maltraitance infantile

Agnès Buzyn, ministre de la santé a annoncé lors d’une interview au journal La Croix une prise en charge à 100% des frais de santé pour les enfants placés. Une mesure demandée de longue date par les professionnels du secteur qui concerne 340 000 enfants.

Un suivi sanitaire défaillant

Dans une interview accordée au journal La Croix, Agnès Buzyn, ministre de la santé souhaite mettre en place une prise en charge à 100% des frais de santé pour les enfants et adolescents confiés aux services sociaux. « Les enfants protégés ne bénéficient pas des mêmes soins ni du même suivi que les autres » explique la ministre. Une mesure annoncée à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant. Avec cette annonce, le gouvernement répond ainsi à une demande qui date de plusieurs années des professionnels du secteur. En effet, les 340 000 enfants et adolescents placés bénéficient « d’un suivi sanitaire très défaillant » comme l’explique Michèle Créoff, la vice-présidente du Conseil national de la protection de l’enfance. Le suivi est d’autant plus important que ces enfants ont, pour la plupart, des troubles et des pathologies liés à un passé souvent violent. Certains ont d’ailleurs des risques suicidaires.

Nouvelle campagne contre la maltraitance infantile

Agnès Buzyn a également annoncé la nomination d’un haut-commissaire en charge de la protection de l’enfance qui aura pour mission de proposer une nouvelle feuille de route de cette politique en faveur des enfants. Par ailleurs, une campagne vient d’être lancée par le gouvernement pour inciter le grand public à signaler les cas de maltraitance. Un spot publicitaire a d’ailleurs été diffusé avant le 20H sur France 2 qui laisse entendre des pleurs et des cris d’enfants : « pour arrêter ça, agissez… Enfants en danger : dans le doute, appelez le 119 ».  

En 2014, le gouvernement a engagé une réforme de la protection de l’enfance en concertation avec les professionnels du secteur. Des travaux qui ont conduit à la loi du 14 mars 2016 qui s’articule sur deux grands axes :

  •  Mieux prendre en compte les besoins de l’enfant
  • Améliorer la gouvernance nationale et locale de protection de l’enfance.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES