Assurance vie : Baisse de la collecte et pistes de réforme

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance vie > Assurance vie : Baisse de la collecte et pistes de réforme

Actualité de l'assurance

Assurance vieVoir toute son actualité

Assurance vie : Baisse de la collecte et pistes de réforme

|
Consultations : 2297
Commentaires : 0
patrimoine familial
En plein débat sur la réforme de la fiscalité du patrimoine, les faits parlent d’eux-mêmes : l’assurance vie peine à séduire les Français avec une baisse de la collecte brute pour le troisième mois consécutif. Une nouvelle qui tombe alors que se prépare en coulisses une réforme de ce produit phare de l’assurance.

La collecte brute en berne

Selon les chiffres dévoilés par la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), la collecte a reculé de 15 % sur un an le mois dernier. C’est la troisième baisse mensuelle consécutive en pleine incertitude sur l’avenir de l’assurance vie. 

Il apparaît en effet que les rendements des fonds en euros sont appelés à décliner dans les années à venir en raison de la faiblesse des taux obligataires. L’an dernier déjà, les liquidités placées sur des contrats en euros ont en moyenne rapporté 3,3 % contre 3,7 % en 2009.

Pour les assureurs, ces mauvais chiffres sont la conséquence d’une politique fiscale inappropriée qui pénalise fortement l'assurance vie. Président de la FFSA, Bernard Spitz lâche : « Il n'y a aucune raison pour que l'assurance-vie soit traitée de façon discriminatoire par rapport à d'autres produits d'épargne ».

Quelques pistes pour la réforme ?

En quête de nouvelles sources de financement, le gouvernement semble décider à modifier le régime fiscal de l’assurance vie.

Pour rassurer les investisseurs, le Premier ministre, François Fillon, a assuré au début du mois qu’« il n’était pas question de toucher à l’assurance vie du petit épargnant ». En écho à ces déclarations, François Baroin, ministre du Budget, a confié au Journal du dimanche : « Nous réfléchissons à l'assurance-vie en ciblant les plus hauts portefeuilles, supérieurs à 1,3 million d'euros, les dividendes, le prélèvement forfaitaire libératoire ».

Toutefois, d’après Olivier Carré, député UMP en charge du groupe de travail dédié à cette problématique, une réforme du mode de taxation serait dans les tuyaux. Alors qu’actuellement les gains générés par un contrat de plus de huit années ne donnent lieu au moment de leur retrait qu’au versement de cotisations sociales à hauteur de 12,3 % et à un prélèvement forfaitaire obligatoire de 7,50 %, la situation pourrait bien changer. L’on se dirigerait en fait vers une perception annuelle de ce prélèvement, l’administration fiscale prenant soin de procéder à un réajustement, lors de la sortie réelle des sommes produites par l’assurance vie qui, rappelons-le, représente 70 % des revenus de l’assurance en France.

Ce dispositif permettrait à l’Etat de disposer d’une avance sur trésorerie mais, revers de la médaille, il diminuerait le montant des bénéfices réinvestis par les épargnants sur leur contrat d’assurance, et ce, quelque soit l’importance de l’encours touchant l’ensemble des épargnants.

Reste que, pour l’heure, rien n’a encore été arrêté alors que le gouvernement recherche toujours un milliard d’euros pour boucler la réforme de la fiscalité.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS