• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Assurance vie : choisir la formule idéale

Publié par le

Constituer un capital par le biais d'une assurance vie est l’une des meilleures manières de garantir sa retraite. En cas de décès, l’assuré peut également transmettre un capital à ses enfants, à ses petits-enfants ou à tout autre bénéficiaire. Si l’assurance vie brille par ces deux finalités, elle n’en reste pas moins mystérieuse pour de nombreuses personnes. Explications.

L’assurance en cas de vie

L’assurance en cas de vie est la forme la plus connue de l’assurance vie. Elle se présente comme une épargne pour l’assuré à qui l’assureur octroiera une certaine somme soit en un seul versement soit sous forme de rente viagère.

Si l’assuré meurt avant la fin du contrat, c’est la personne mentionnée au contrat qui sera le bénéficiaire de la somme épargnée. Toutefois, il faut veiller à ce que ledit bénéficiaire soit désigné dans le contrat conclu entre les deux parties.

L’assurance en cas de décès

L’assurance en cas de décès permet à l’assuré de souscrire une garantie en faveur d’un bénéficiaire déterminé.

La compagnie d’assurances met à la disposition du souscripteur trois catégories d’assurances en cas de décès. L’assurance temporaire décès qui fonctionne de la même manière que le principe de la clause de contre-assurance dans le cadre d’une assurance en cas de vie. L’assurance vie entière présente quelques similarités avec la garantie temporaire décès à quelques détails près. En fait, le contrat ne fixe aucune date pour que le bénéficiaire puisse percevoir le capital que l’assureur doit lui verser en cas de décès de son client. Il y a la garantie rente-éducation qui oblige la compagnie d’assurances à verser une rente à la conjointe ou aux enfants de l’assuré au cas où celui-ci décède.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES