• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Assurance vie : l'ACPR s'intéresse à la publicité

Publié par le , Mis à jour le 10/11/2014 à 15:56
1986 vues 1 réaction Note

Fabrice Pesin, secrétaire général adjoint de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), a évoqué la prise d’une recommandation sur la publicité en assurance vie. Cette annonce a eu lieu à l’occasion d’une conférence de presse le 4 novembre dernier sur le thème « Le commerce en assurance et en banque ».

En début d’année prochaine

Selon Fabrice Pesin, les publicités sur l’assurance vie ne mettent en avant que les points positifs des contrats, éclipsant les défauts ainsi que les risques qu’ils peuvent représenter. Ainsi, le consommateur en vient à opter pour des offres qu’il ne connaît pas réellement.

L’ACPR compte prendre une recommandation sur la publicité en début d’année prochaine. Mais, elle prévoit deux mois de consultations préalables durant lesquels elle présentera les bonnes pratiques publicitaires à adopter par les assureurs.

Parmi ces pratiques, on retrouve l’énoncé des avantages autant que des « points faibles » du contrat d’assurance vie (risques, garanties et rendements) afin que le consommateur choisisse en connaissance de cause.

Euro-croissance et déshérence

Fabrice Pesin a aussi évoqué l’Euro-croissance qui affiche des garanties à terme inférieur à 100 % alors que les taux sont à un niveau déplorable. Les assureurs sont tentés d’y recourir. Toutefois, il rappelle les enjeux de la commercialisation de ce contrat d’assurance-vie et appelle à la prudence ainsi qu’à l’adoption de bonnes pratiques dans ce sens.

Dernier point sur lequel l’ACPR s’est prononcée durant cette conférence : le suivi des contrats d’assurance vie en déshérence. L’ACPR a notamment mis l’accent sur les multiples manquements en la matière qui touchent 95 % des assureurs vie.

 Jean-Marie Levaux,  vice-président de l’autorité, a évoqué le traitement en cours de deux dossiers, en affirmant la volonté de l’ACPR de vouloir « fondre » les stocks de contrats d’assurance vie en déshérence.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
L’ACPR estime à 95% le nombre d'assureurs vie se rendent coupables de multiples manquements en matière de lutte contre la déshérence. Autant dire que c'est toute la profession qui est touchée ! Plus les mois et les lois passent et plus on se rend compte que cette situation est grandement sous-estimée et sans voir de réel changements. Il faut rappeler le rapport Attali de 2008 (voir Google Attali déshérence) qui estime la déshérence de 10 à 30 milliards, quand la Cour des Comptes l'estime à 2 milliards et la FFSA à 750 millions !! Et maintenant, après 4 lois en 10 ans, le bilan fait toujours état de nombreux "manquements " chez 95% des assureurs ! Alors plus que jamais il est impératif que tout souscripteur qui souhaite éradiquer la probable déshérence de son/ses capital décès...prenne les devants de son vivant car...personne d'autre le fera à sa place, pas même les assureurs !

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES