Assurance vie

Assurance vie : l'APCR rassure sur l'état du marché français

Publié par le

Epargne : l'ACPR se montre rassurante pour l'assurance vie française

Chargée de la surveillance de l'activité des banques et des assurances en France, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a récemment dévoilé une étude consacrée à la situation des assureurs soumis à Solvabilité II au 31 décembre 2018. Selon l‘institution, le marché de l’assurance vie fait de la résistance. Toutefois, le rendement des actifs continue à être impacté par la faiblesse des taux d’intérêt.

Un chiffre d’affaires en hausse de 3,6 % en 2018

En 2018, le chiffre d’affaires réalisé par les différents acteurs des assurances vie en France a progressé de 3,6 % sur une année. C’est en effet l’un des enseignements de l’étude de l’ACPR relative à la situation des acteurs français de l’assurance vie qui se trouvent soumis à Solvabilité II, autre nom de la Directive 2009/138/CE du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 réformant le monde de l'assurance en Europe.

Ainsi, l’importante décollecte enregistrée en 2017 sur les supports en euros a été largement réduite l’année dernière représentant seulement 1,2 milliard d’euros. Les supports en unités de compte quant à eux affichent toujours le même dynamisme avec  21,3 milliards d’euros collectés en 2018.

Enfin, l’ACPR considère qu’en 2018, la solvabilité des assureurs est « largement satisfaite », que ce soit en vie ou en non vie, avec un taux de couverture du capital de solvabilité en hausse de 6 points en 2018 (ndlr : 240 %).

Les obligations souveraines toujours importantes

Toutefois, au-delà de ces aspects positifs pour l’épargne en 2018, l’ACPR signale que, l’année dernière, les mauvais résultats enregistrés par les marchés financiers ont pensé sur les différents placements réalisés par les assureurs, et ce, même si leur valeur a atteint 2 493 milliards d'euros au 31 décembre 2018, soit -0,3 sur douze mois.

A y regarder de plus près, les actions et les participations des assureurs français représentent 9 % du total des investissements qu’ils ont réalisés en 2018. La part des obligations souveraines dans le portefeuille des assureurs atteint 28,4 % contre 26,9 % pour les parts d'organismes de placements collectifs et 26,8 % pour les obligations émises par des entreprises privées au 31 décembre 2018.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES