• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Assurance vie : l'épargne des Français devrait être mieux utilisée !

Publié par le , Mis à jour le 03/05/2012 à 12:57
Si le débat présidentiel de l’entre-deux tours a permis d’évoquer de nombreux sujets où les candidats ont pu allègrement montrer leurs visions opposées, celui de l’assurance vie n’a pas été évoqué mercredi 2 mai 2012. Et pourtant, les avis divergent quant à la fiscalité de ce produit d’épargne. Cette dernière est, en revanche, convoitée pour financer l’économie défaillante. Explications.

D’après les chiffres de l’INSEE, l’épargne représente 16,8% des revenus des ménages. Et oui, les Français ne sont pas franchement des cigales ! Plutôt de bonnes petites fourmis. Le taux d’épargne a même atteint son niveau le plus haut depuis 1983. En revanche, ce ne sont pas les PME qui en profitent.

L’assurance vie et le livret A sous haute surveillance politique !


Alors, à l’heure de la dette, des déficits, l’épargne des Français est regardée avec envie ! Ne pourrait-on pas utiliser cet argent pour financer l’économie ? Et c’est ainsi que cette question devint un enjeu politique ! François Hollande et Nicolas Sarkozy ont donc imaginé, en tous les cas préconisé, ce qu’ils pourraient faire avec cette épargne. Soit mettre une fiscalité élevé, histoire d’avoir plus de recettes pour l’Etat, soit de diriger l’épargne vers les PME.

L’assurance vie taxée ou non ?


On se souvient de la levée de boucliers des défenseurs de l’assurance vie qui voyaient rouges avec la proposition de François Hollande sur la fiscalité. N’hésitez pas à relire notre article, Assurance vie soumise au barème de l'IR si Hollande est élu.Concernant le livret A, le candidat socialiste veut doubler le plafond pour financer des logements sociaux. Pour soutenir l’industrie innovante, il veut créer un livret d’épargne industrie spécifique. Les ménages français seront aussi mis à contribution pour la réduction de la dette publique, via l’assurance vie notamment.

Nicolas Sarkozy avait, quant à lui, expliqué qu’il ne toucherait pas à la fiscalité de l’assurance vie. Tout en rappelant qu’il a déjà créé l’épargne retraite et les plans d’épargne en actions (PEA). Le candidat UMP a, en revanche, expliqué qu’une réflexion profonde sur la fiscalité de l’épargne des Français était nécessaire car il faut pouvoir mieux l’utiliser dans le développement économique de l’Hexagone.

L’avis d’Assurland : les Français seront fixés le 6 mai 2012 sur leur Président ainsi que le nouveau cap donné à l’épargne, notamment. Encore quelques jours d’attente, et de patience !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES