• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Assurance vie : les mutuelles opposées au contrat Lagarde

Publié par le , Mis à jour le 11/03/2011 à 14:30

Un nouveau contrat d'assurance vie

En début d’année, la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) avait révélé que le ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi travaillait avec les assureurs à la création d’un nouveau produit d’assurance vie constitué d’au moins 12 % en actions.

Aujourd’hui, profitant de la présentation de ses résultats, le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema) se prononce officiellement sur ce projet. Il s’est en fait déclaré défavorable à la création d’un tel produit pour partie investi en unités de compte.

Jean-Luc de Boissieu, son secrétaire général, a déclaré sans détour : « Nous disons à Mme Lagarde : surtout, n'inventez pas un nouveau produit qui porte le nom de Mme Lagarde. La plupart des formules inventées par les gouvernements successifs pour investir en actions ont été des échecs ».

Un air de déjà-vu

Une telle idée ne présente effectivement aucun caractère inédit. Nicolas Sarkozy en son temps et Dominique Strauss-Kahn avant lui ont mis en place des contrats d’assurance vie reposant sur un principe identique et proposant, en contrepartie du risque encouru, une fiscalité avantageuse. Une double initiative qui s’est soldée par un échec.

Actuellement, seuls deux produits proposent ce type de formule pour quelques centaines de souscripteurs.

Et Jean-Luc de Boissieu de conclure : « si le gouvernement veut favoriser les contrats investis en actions, cela implique de pénaliser les contrats en euros et de favoriser les contrats en unités de compte, sinon, les gens ne changeront pas. » Ce qui ne serait pas forcément une très bonne nouvelle pour l’assurance vie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES