Assurance vie multisupports : les avantages fiscaux

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance vie > Assurance vie multisupports : les avantages fiscaux

Actualité de l'assurance

Assurance vieVoir toute son actualité

Assurance vie multisupports : les avantages fiscaux

|
Consultations : 3874
Commentaires : 0
Une fiscalité intéressante avec le contrat multi-support

L’assurance vie multi-supports offre de nombreux avantages, particulièrement en ce qui concerne la fiscalité. Au cours du contrat, à l’échéance ou en cas de décès, le régime fait jouir de divers allègements ainsi que d’exonérations. L’assuré comme les bénéficiaires en sortent gagnants. Découvrez comment…

Une fiscalisation légère en cas de rachat

Les avantages fiscaux offerts par l’assurance vie multi-supports sont particulièrement palpables après huit années d’épargne. En cas de rachat, à partir de ce délai, toute plus-value est exonérée d’impôts, avec un abattement annuel de 9 200 euros pour un couple et de 4 600 euros pour une personne célibataire. Au-delà de cette limite, un prélèvement libératoire forfaitaire ou PFL de 7,5% ou un barème d’imposition progressif est applicable. 

Entre quatre et huit ans d’adhésion, les plus-values sont sujettes à une imposition, dont le PFL s’élève à 15%. L’assuré peut, outre cela, sélectionner une imposition à barème progressif appliquées sur les ressources. Si quatre années ne se sont pas encore écoulées, le PFL appliqué est de 35%. Il n’est donc pas conseillé de faire un rachat trop tôt.

Les avantages en cas de décès de l’assuré

L’assurance vie multi-supports offre une exonération d’impôt aux bénéficiaires, en cas de décès de l’assuré. Ceux-ci peuvent alors toucher le capital sans avoir à payer des frais, mais sous quelques conditions. Si la souscription a été faite avant que l’assuré ait atteint l’âge de 70 ans, la somme non imposable se limite à 152 500 euros. Au-delà et jusqu’à 1 055 338 euros, le PLF appliqué est de 20% et de 25% si le montant dépasse cette limite. Si les versements de primes commencent après le 70ème anniversaire de l’assuré, le montant non imposable est limité à 30 500 euros, hors intérêts et plus-values. Au-delà de cette somme, les droits de succession entrent alors en jeu.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS