Assurance vie

Assurance vie, PER, PEA... Quelle est le meilleur moyen d'investir dans des actions ?

Publié par le , Mis à jour le 26/03/2021 à 11:19

Les Français ont pu épargner avec la baisse de la consommation due aux deux confinements en 2020. Face à des fonds en euros déclinants dans l'assurance vie et aux rendements très faibles des Livret A, LDDS, CEL, PEL et autres, certains font le choix de se tourner vers des actions. Mais quelle solution choisir parmi celles qui se présentent ?

Les Français ont beaucoup épargné en 2020

Le constat est sans appel : les Français ont pu mettre beaucoup d'argent de côté en 2020. D'après la Banque de France, le surcroît d'épargne comparé à la tendance pré-Covid-19 se situerait entre 100 et 120 milliards d'euros. « Ce surplus s'est constitué surtout lors des mois de confinement (mars, avril mai et novembre) », a expliqué l'institution bancaire au sein d'une note présentée mi-février.

La question est de savoir quelle enveloppe serait la plus rentable pour placer cet argent sur des supports plus dynamiques que les fonds en euros de l'assurance vie, qui affiche un rendement moyen de 1,15 % en 2020 ou que le Livret A (0,5 %), le LDDS (0,5 %), le PEL (1 % pour les PEL les plus récents) ou encore le CEL (0,25 %). Les actions semblent donc toutes désignées, mais comment en acheter ?

Les différents types de solutions pour investir sur des actions

Investir sur des actions est bien plus rentable que les placements précédemment cités. D'après le dernier palmarès BFM Bourse, les actions des entreprises du CAC 40 ont offert un rendement moyen par an (dividendes inclus) de 8,96 % pour la période 2016-2020. Cependant, le niveau de risque est (logiquement) plus élevé. Ce sont donc des investissements à mesurer.

Typiquement, les solutions s'offrant à vous sont : le compte-titre, très flexible, sans plafond de versement ni blocage des capitaux ; l'assurance vie, bloquée à 8 ans sauf en cas de rachat et présentant des avantages fiscaux et de succession non-négligeables ; les nouveaux PER (plan épargne retraite), mis en place depuis 2019 via la loi Pacte ainsi que le PEA (plan épargne actions).

Différents avantages en fonction de votre taux marginal d'imposition

En outre, le choix dépendra de votre taux marginal d'imposition. « Si vous êtes célibataire et que vous déclarez moins de 73 000 euros de revenus après déduction des frais professionnels, vous êtes à 30 % ou moins. Si vous êtes en couple avec ou sans enfants et que vous gagnez plus de 146 000 euros [pour le couple chaque année, NDLR], vous êtes sur une tranche de 41% ou plus », explique à BFM Business Christian Fontaine, directeur de la rédaction adjoint du magazine Revenu.

Ainsi, ce dernier conseille plutôt le PEA si votre taux marginal d'imposition se situe à 30 % ou moins. Mais si votre niveau d'imposition se situe à 41 % et au-delà, il faudra plutôt opter pour un PER. En effet, ce dernier propose une fiscalité très avantageuse si vous vous situez dans les tranches d'imposition les plus importantes. « Le PER ne donne pas droit à une réduction mais à une déduction fiscale » car « les sommes versées sur un PER individuel au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de cette année », peut-on lire sur le site service-public. À savoir néanmoins que chaque membre du foyer fiscal est plafonné à hauteur de 4 114 euros, autrement dit à « 10% des revenus professionnels de 2020, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32 909 euros ». De facto, plus votre imposition est importante, plus la déduction potentielle grâce au PER est avantageuse.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}